Les infections du bétail sont plus mortelles quand les espèces hôtes sont éloignées

//  16 mai 2019  //  Santé Animale  //  Commentaires fermés

21mai2019-4

Des chercheurs de l’Université de la Colombie-Britannique ont découvert que la taxonomie pouvait aider à prévoir la gravité de l’infection lorsque des agents pathogènes ou des parasites se dirigeaient vers une nouvelle espèce, rapporte le Bovine Veterinarian.

Certains agents pathogènes peuvent infecter plusieurs espèces. Les chercheurs Maxwell J. Farrell et T. Jonathan Davies ont découvert que, lorsque des agents pathogènes se déplacent entre des espèces éloignées, l’infection est plus susceptible de causer la mort que lorsque ceux-ci se déplacent entre des espèces étroitement apparentées.

Tiré de canadiancattlement.ca – Publié le 14 mai 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Farrell et Davies ont examiné 65 maladies infectieuses qui infectent 12 hôtes domestiqués. Les maladies qu’ils ont analysées provoquent plus de 4000 décès par an. Ils ont constaté que la probabilité de mort double pour 10 millions d’années de distance d’évolution entre les espèces hôtes. Cela signifie qu’une maladie qui passe de la volaille à celle des ruminants est plus susceptible d’entraîner la mort des ruminants qu’une maladie qui passe du bison au bétail.

L’étude a été publiée dans le journal Proceedings de la National Academy of Sciences.

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/2019/05/14/livestock-infections-deadliest-when-host-species-are-distant-relatives

Comments are closed.