Les exportations de bœuf des États-Unis demeurent fortes

//  3 juillet 2018  //  Marchés, Service de recherche économique (USDA)  //  Commentaires fermés

5mai2018-7

Au niveau mondial, le commerce du bœuf cette année a été impressionnant. Pour avril, les États-Unis et l’Australie ont ouvert la voie en ce qui concerne les gains de tonnage de bœuf vendu par rapport à il y a un an. En termes de valeur, les États-Unis sont restés le premier exportateur de viande de bœuf et de variété et ont affiché une augmentation de 20% de leur valeur par rapport à l’année précédente. Les marchés étrangers pour les produits de l’industrie du bœuf continuent de croître, en particulier en Asie.

 Tiré de Drovers.com
Par James G. Robb, directeur, Livestock Marketing Information Center, 15 juin 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Au cours de la première semaine de juin, le Service de recherche économique de l’USDA (USDA-ERS) a publié les données mensuelles sur le commerce de la viande et de la volaille aux États-Unis pour avril. Ces données sont exprimées en équivalent poids carcasse. Le tonnage des exportations de bœuf et de porc a dépassé les attentes, tandis que le poulet est demeuré terne. À 254 millions de livres, les exportations américaines de bœuf en avril étaient de 16% supérieures à celles de 2017 et les plus importantes jamais enregistrées pour ce mois. Les importations de bœuf des États-Unis ont diminué de 6% d’une année à l’autre.

L’USDA-ERS a signalé que les États-Unis vendaient du bœuf directement à 93 pays différents au cours du mois d’avril. En ordre de grandeur, les six principales destinations étaient: le Japon, la Corée du Sud, le Mexique, le Canada, Hong Kong et Taiwan. D’une année à l’autre, d’importants gains en pourcentage sont survenus au Mexique (hausse de 31%), à Taïwan (hausse de 19%), au Canada (hausse de 11%) et au Japon (hausse de 9%).

La flambée des exportations de porc aux États-Unis a aidé à atténuer la quantité de bœuf de compétition à laquelle le porc est confronté dans le secteur de la viande. Le tonnage d’avril était de 548 millions de livres (poids carcasse), ce qui représentait le plus grand nombre mensuel jamais enregistré. Le tonnage vendu au Mexique, le plus gros marché du porc américain, a atteint un record en avril (182 millions de livres) et a augmenté de 41% par rapport à l’année précédente.

Sur le marché de la viande en gros aux États-Unis, les exportations robustes ont été un facteur d’amortissement des prix de la viande de bœuf par rapport à l’offre importante. Est-ce que cette situation va continuer? Selon les estimations de l’offre et de la demande agricoles mondiales (WASDE) publiées le mois dernier par l’USDA, les exportations américaines de bœuf en 2018 devraient s’établir à 3,03 milliards de livres, soit 6% de plus qu’en 2017. Ce serait la première fois que les ventes à l’étranger dépassent 3 milliards de livres. Les tendances depuis le début de l’année sont sur la bonne voie pour atteindre ce niveau.

Les prévisions WASDE ne peuvent incorporer que la politique américaine «actuelle» et celle des gouvernements étrangers. Bien sûr, au cours des 30 derniers jours, les inconnues concernant la politique commerciale et donc les implications sur les exportations de viande des États-Unis ont considérablement augmenté. Le nouveau WASDE sera publié mardi (12 juin), des évaluations précises de l’environnement commercial pourraient se faire dans plusieurs mois.

Il ne suffit pas de connaître les changements de politique et les taux de droits réels pour prévoir les exportations. Par exemple, dans le contexte économique mondial actuel, les ajustements des taux de change peuvent avoir un impact significatif sur le prix payé par un acheteur étranger pour les produits agricoles américains. Les taux de change sont déterminés par les forces macroéconomiques et par des secteurs beaucoup plus grands que la sphère de l’agriculture et du commerce alimentaire. C’est-à-dire que les taux de change sont exogènes, en utilisant un terme économique, au commerce des produits agricoles et alimentaires. La valeur du peso mexicain pourrait chuter par rapport au dollar américain, atténuant, au moins partiellement, les effets à court terme de tout nouveau tarif sur les exportations américaines vers ce pays.

Source : https://www.drovers.com/article/us-beef-exports-remain-strong

 

Comments are closed.