Les exportations américaines de bœuf battent le record annuel

//  15 mars 2019  //  Commerce international et Accords commerciaux, Marchés  //  Commentaires fermés

19mars2019-3

Selon les statistiques de 2018 publiées par l’USDA et compilées par la US Meat Export Federation (USMEF), les exportations de bœuf américain ont battu tous les records de valeur l’année dernière.

L’année dernière, les exportations de bœuf ont atteint 8,33 milliards de dollars, soit 1,06 milliard de plus, soit 15% de plus que le précédent record établi un an auparavant.

La valeur des exportations de viande de bœuf par animal nourri à l’abattoir a également atteint un record : 323,14 dollars, soit 13% de plus que l’année précédente et 8% de plus que le précédent record de 2014. Les exportations ont également atteint un nouveau record en volume — 1,35 million de métriques tonnes ™, soit 7% de plus que l’année précédente et 5% de plus que le record précédent établi en 2011.

Tiré de Cattle Market Weekly – par Wes Ishmael – Publié le 9 mars 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les exportations de viande de bœuf ont représenté 13,5% de la production totale de viande de bœuf en 2018, soit 0,6% de plus que l’année précédente. Les exportations de viande de bœuf ont représenté 11,1% des coupes musculaires, en hausse de 0,7% par rapport à 2017.

Pourquoi les négociations commerciales importent-elles ?

Si vous vous demandez si les négociations commerciales en cours pourraient avoir un impact négatif, considérez que la Corée du Sud a représenté la moitié de la hausse de 1 milliard de dollars des exportations de viande de bœuf l’année dernière.

«Il n’y a peut-être pas eu de plus grand succès commercial agricole en 2018 que les exportations américaines de bœuf en Corée, a déclaré Dan Halstrom, président et chef de la direction de l’USMEF. «À moins d’une décennie des manifestations de rue qui s’opposent à la réouverture de ce marché, les Coréens consomment désormais plus de bœuf américain par habitant que toute autre destination internationale.»

Ceci, a dit Dan Halstrom, témoigne du fort engagement de l’industrie du bœuf américain envers le marché coréen et du soutien exceptionnel reçu du gouvernement américain — par le biais d’un financement promotionnel de l’USDA et de la négociation de l’accord de libre-échange entre la Corée et les États-Unis (KORUS), qui a considérablement réduit les droits d’importation sur le bœuf américain.

Depuis la mise en œuvre de KORUS en 2012, le taux de droit d’importation sur le bœuf américain est passé de 40% à 18,7% et sera ramené à zéro d’ici 2026. Les principaux concurrents du bœuf américain ont également des accords de libre-échange avec la Corée, mais sont actuellement soumis à des taux de droit supérieurs à ceux des États-Unis. notamment en Australie (24%), au Canada (26,6%) et en Nouvelle-Zélande (26,6%).

Gardez à l’esprit que le Japon est la principale destination du bœuf américain en termes de valeur ; un peu plus de 2 milliards de dollars l’an dernier. Depuis la sortie du Partenariat transpacifique, les États-Unis doivent encore établir un accord bilatéral.

Erin Borror, économiste à l’USMEF, a souligné l’importance du Japon en tant que partenaire commercial lors du récent Forum sur les perspectives agricoles de l’USDA. Elle a averti que la viande de bœuf et de porc des États-Unis devait faire face à une concurrence accrue en raison des accords commerciaux préférentiels conclus par le Japon avec d’autres partenaires commerciaux. À moins que les États-Unis n’obtiennent des conditions d’accès similaires, elle affirme que la situation va s’aggraver.

Source : http://enewspro.penton.com/preview/beef/BEEF-05/20190309_BEEF-05_174/display

 

Comments are closed.