Les exploitants de restaurant reconnaissent l’importance d’avoir du bœuf au menu

//  2 juin 2018  //  Tendances et consommateurs  //  Commentaires fermés

31mai2018-4

Les goûts changent et les tendances alimentaires vont et viennent, mais à travers tout cela, le bœuf reste un favori durable et une valeur sûre au menu. L’étude volumétrique Beef Foodservice 2017 a en effet révélé que 97% des exploitants de services alimentaires servent du bœuf, le bœuf haché étant le plus populaire, suivi des biftecks et des rôtis.

C’est ce que révélait récemment le site internet beefitswhatsfordinner.com en publiant les résultats de l’étude Beef Foodservice 2017, qui mesure les achats de protéines animales à l’échelle de l’industrie.

| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Depuis 2003, beefitswhatsfordinner.com, géré par la National Cattlemen’s Beef Association au nom du Beef Checkoff, a engagé Technomic, qui à chaque année, étudie comment l’industrie de la restauration achète le bœuf. L’étude de 2017 a révélé que le bœuf avait le plus haut gain en volume de toutes les protéines, soit un total de 221 millions de livres. De plus, l’étude de 2017 a montré une augmentation de près de 10% par rapport à 2015 des opérateurs qui achètent des rôtis pour leurs restaurants. L’augmentation significative de la popularité indique une offre croissante de bœuf en réponse à la forte demande des consommateurs, ainsi que la tendance croissante de la fabrication interne. La capacité de couper des steaks à la maison est un atout important pour les exploitants de services alimentaires, puisque 45% ont indiqué que l’ajout de steak au menu augmente le trafic.

Un article récent publié dans Food & Wine examine de plus près la tendance et identifie divers restaurants où les chefs ont assumé le rôle de boucher.

«La fabrication interne permet à l’opérateur d’explorer de nouvelles techniques de coupe pour offrir aux clients une expérience unique de dégustation de bœuf. Dans l’ensemble, c’est une situation gagnant-gagnant pour l’exploitant et ses clients», a déclaré le chef Dave Zino, chef de la National Cattlemen’s Beef Association, un entrepreneur chargé de la production de bœuf .

Alors que les rôtis connaissent une popularité plus marquée, les ventes de toutes les coupes de bœuf continuent de bien se maintenir dans l’industrie des services alimentaires, le volume de bœuf ayant augmenté de 221 millions de livres entre 2016 et 2017. Cette tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2018. Selon les prévisions de l’USDA sur l’offre de bœuf, les consommateurs devraient consommer 9,6%t plus de bœuf en 2018 qu’en 2015.

Faits saillants supplémentaires de l’étude :

  • le bœuf a enregistré le plus fort gain en volume de toutes les protéines et représente 51% de la croissance totale des protéines animales en 2017;
  • le volume de bœuf a augmenté pour la deuxième année consécutive;
  • le volume de bœuf a augmenté de 221 millions de livres, soit 2,8%;
  • il y a un rebond des coupes de bœuf de qualité supérieure dans les biftecks pré-coupés et les rôtis;
  • les coupes émergentes, telles que le fer plat, les médaillons tendres et le cintre gagnent en popularité;
  • 45% des opérateurs affirment que le fait d’avoir du steak dans le menu augmente le trafic, ce qui est le nombre le plus élevé en 5 ans.

Source : https://www.beefitswhatsfordinner.com/newsroom/volumetric-study

Comments are closed.