Les États-Unis se dirigent vers un Real Meat Act

//  4 novembre 2019  //  Règlementation  //  Commentaires fermés

5novembre2019-9

L’introduction d’un projet de loi fédéral visant à exiger que les produits protéiques à base de plantes et de cultures cellulaires soient étiquetés «viande d’imitation» a été bien accueillie par les groupes de producteurs de bœuf.

Introduit par les membres du Congrès Anthony Brindisi (D-NY) et Roger Marshall (R-KS), le projet de loi stipule que «tout produit alimentaire à base de viande imitation, bœuf ou produits à base de viande bovine est réputé être mal étiqueté à moins que son étiquette ne porte… le mot immédiatement avant ou après le nom de l’aliment et une mention indiquant clairement que le produit n’est pas dérivé de la viande ou ne contient pas de viande».

Tiré de drovers.com – par Greg Henderson – Publié le 29 octobre 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

La National Cattlemen’s Beef Association et la US Cattlemen’s Association appuient le projet de loi.

«Un nombre croissant de faux produits carnés tentent clairement d’induire en erreur les consommateurs sur ce qu’ils essaient de leur faire acheter», a déclaré la présidente de NCBA et éleveuse de bétail du Tennessee, Jennifer Houston, dans un communiqué. «Les consommateurs doivent être protégés des pratiques commerciales trompeuses et les éleveurs de bovins doivent être en mesure de faire face à la concurrence sur un pied d’égalité.»

Lia Biondo, directrice des politiques et de la sensibilisation de la US Cattlemen’s Association, a déclaré dans un communiqué: «Les membres de l’USCA ont joué un rôle crucial dans les efforts visant à garantir la vérité dans l’étiquetage, non seulement pour les produits à base de viande de bœuf. Né, élevé et récolté aux États-Unis, mais aussi sur des produits protéiques alternatifs. La Real MEAT Act répond en partie à la demande de l’USCA à l’USDA FSIS dans sa requête en 2018 en faveur de la réglementation en définissant le « bœuf » comme un produit dérivé exclusivement de la chair d’un bovin.»

Plus précisément, la loi sur la viande:

1. Codifier la définition du bœuf aux fins d’étiquetage

  • Établir une définition fédérale du bœuf qui s’applique aux étiquettes des aliments
  • Préserver l’intention du Congrès de la loi sur la promotion et la recherche dans le secteur de la viande de bœuf

2. Renforcer les dispositions existantes concernant la mauvaise image de marque afin d’éliminer la confusion des consommateurs

  • La FDA a des dispositions relatives aux marques trompeuses pour les étiquettes fausses ou trompeuses
  • Éviter toute confusion supplémentaire chez les consommateurs avec des produits protéiques alternatifs
  • Clarifier la nature d’imitation de ces produits protéiques de remplacement

3. Améliorer la capacité du gouvernement fédéral à faire respecter la loi

  • La FDA devra notifier à l’USDA si un produit de viande imitation est considéré comme portant une marque erronée
  • Si la FDA ne parvient pas à faire appliquer la loi dans les 30 jours suivant la notification à l’USDA, le ministre de l’Agriculture est autorisé à demander des mesures d’exécution.

«Les consommateurs devraient pouvoir compter sur les informations figurant sur les étiquettes des produits alimentaires qu’ils voient sur les étagères pour être sincères et non trompeuses», a déclaré la représentante Marshall. «Depuis des années, les produits protéiques alternatifs ont confondu beaucoup de consommateurs avec des emballages trompeurs et des noms créatifs pour leurs produits. Avec ce projet de loi, les consommateurs peuvent être certains que les produits carnés qu’ils achètent sont bien de la vraie viande.»

Source : https://www.drovers.com/article/real-meat-act-2019-introduced

Comments are closed.