Les éleveurs ont intérêt à inspecter leurs clôtures au printemps

//  12 avril 2019  //  Conseils  //  Commentaires fermés

16avril2019-3

Avant d’envoyer leurs animaux au pâturage ce printemps, les éleveurs doivent s’assurer que leurs clôtures sont en bon état.

Ce conseil vient de deux éleveurs qui rappellent l’importance d’examiner toutes les clôtures d’un bout à l’autre et d’effectuer les réparations nécessaires afin d’éviter les problèmes lorsque les animaux seront au pâturage.

Une inspection complète des dommages causés aux clôtures est indispensable après l’hiver canadien. Savez-vous quoi examiner?

Tiré de Financement Agricole Canada – par Craig Lester – Publié le 4 avril 2019
| Adaptation libre par la rédaction |

Vérifiez la solidité des poteaux d’angle

Morrie Goetjen, grand éleveur de Cochrane, en Alberta, indique qu’au cours de leur entretien de routine, les producteurs devraient commencer par vérifier les poteaux d’angle.

«Si vos poteaux d’angle sont en train de pourrir ou qu’ils ont été soulevés par le gel, il est certain que les fils vont se distendre», affirme M. Goetjen, qui souligne l’importance d’installer correctement les poteaux d’angle et les dispositifs d’ancrage.

Charlie Christie, producteur de Trochu, en Alberta, conseille aux producteurs d’examiner attentivement les endroits où la neige s’est accumulée sur les clôtures lorsqu’ils procèdent à l’inspection des fils distendus ou des fixations manquantes.

«Durant la fonte, la neige exerce de la pression sur les clôtures, ce qui peut entraîner un affaissement considérable», dit M. Christie.

Il leur conseille aussi d’inspecter les zones où s’accumule de l’eau stagnante parce que le gel peut entraîner le soulèvement des poteaux.

M. Christie, qui est président de l’Alberta Beef Producers (association de producteurs de bœufs), indique que les clôtures situées dans des zones boisées sont aussi susceptibles d’être endommagées.

«Il importe de rechercher les arbres morts tombés sur les clôtures et d’abattre tous ceux qui sont susceptibles de s’effondrer pendant l’année», dit-il.

Soyez proactif

Ces deux agriculteurs soulignent l’importance de conserver une longueur d’avance en construisant régulièrement de nouvelles clôtures.

À sa ferme, M. Christie construit deux ou trois kilomètres de clôtures neuves chaque année en juin. «Mieux vaut prévenir que guérir, n’est-ce pas?»

Le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario offre des conseils sur le choix d’un système de clôture adapté au type d’élevage. On trouve sur son site Web des explications détaillées à propos des clôtures grillagées, des clôtures en fil barbelé, des clôtures à fils lisses coulissants, des clôtures à fils barbelés coulissants et des clôtures électriques, ainsi que les coûts estimatifs des matériaux nécessaires à leur construction.

En conclusion

Les clôtures peuvent subir des dommages comme la pourriture des poteaux, l’affaissement des fils sous le poids de la neige et le soulèvement par le gel durant l’hiver. Il est recommandé d’effectuer des réparations préventives et d’établir un calendrier de reconstruction des clôtures.

Source : https://www.fcc-fac.ca/fr/ag-knowledge/knowledge/why-spring-fence-checking-is-important.html

 

 

Comments are closed.