Les Brésiliens renforcent leur présence dans l’industrie bovine américaine

//  3 mai 2019  //  Marchés, Transfert d'entreprise  //  Commentaires fermés

7mai2019-3

La firme brésilienne JBS SA a provoqué une onde de choc dans l’industrie bovine américaine il y a près de 12 ans en annonçant l’acquisition de Swift and Company, le troisième transformateur de bœuf aux États-Unis et le plus important en Australie, pour la somme de 1,4 milliard USD. L’industrie savait peu de choses de la deuxième plus grande entreprise de viande de bœuf du Brésil, Marfrig Global Foods, qui finira également par entrer dans l’industrie.

Cela s’est produit il y a un peu plus d’un an lorsque Marfrig Global Foods a annoncé l’acquisition de 51% de National Beef Packing, le quatrième transformateur de bœuf du secteur, pour un montant de 969 millions de dollars. Cet accord a été finalisé en juin dernier. Cela fait de Marfrig le deuxième processeur au monde derrière JBS en termes de capacité de production (34 000 têtes par jour).

Tiré de canadiancattlemen.com – par Steve Kay – Publié le 29 avril 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Aujourd’hui, Marfrig a renforcé sa présence aux États-Unis en acceptant le mois dernier d’acquérir l’Iowa Premium Beef (IPB) à Tama, dans l’Iowa, pour 150 millions de dollars. L’usine d’IPB a une capacité d’abattage quotidienne de 1 100 têtes par jour, qui s’ajoutera aux 12 000 têtes par jour des deux usines de National Beef. En 2017, IPB a traité 285 000 têtes et a réalisé un chiffre d’affaires de 537 millions USD (plus proche de 650 millions USD en 2018), tandis que National Beef en a traité 3,23 millions et réalisé un chiffre d’affaires de 7,35 milliards USD.

L’acquisition laissera National Beef au troisième rang, loin derrière JBS USA, Tyson Foods et Cargill, les trois plus grandes entreprises de bœuf aux États-Unis. Mais cela donnera au National Beef et au propriétaire Marfrig l’accès à du bétail de la plus haute qualité aux États-Unis, dans la Corn Belt. Il s’agit donc d’un excellent ajout aux opérations actuelles du National Beef.

L’Iowa Premium fonctionne uniquement avec des animaux Black Angus et se spécialise dans les viandes de première qualité USDA Choice, a déclaré Marfrig dans un communiqué de presse. Tim Klein, PDG de North America pour l’Amérique du Nord, a ajouté : «Je suis ravi d’étendre nos opérations de production de bœuf avec une installation de transformation dans l’Iowa et de renforcer les relations avec les agriculteurs familiaux qui produisent le bétail Black Angus de la plus haute qualité aux États-Unis.»

«Iowa Premium s’inscrit parfaitement dans la stratégie axée sur la valeur, car la société continue de fournir aux clients les meilleurs produits et programmes de viande de bœuf», a ajouté M. Klein.

L’acquisition en cours prouve une nouvelle fois qu’il est possible d’insuffler une nouvelle vie à une ancienne usine. L’usine a commencé ses activités en 1974 et a fonctionné pendant de nombreuses années sous le nom de Tama Meat Packing. L’usine a finalement fermé ses portes mais a rouvert ses portes en 2003 sous le nom de Iowa Quality Beef. Cependant, il a fermé à nouveau après seulement un an d’opérations.

IPB a par la suite acquis l’usine et suscité l’intérêt du géant de la restauration, Sysco Corporation. Elle a investi 36,2 millions de dollars américains dans l’usine, la première fois qu’elle investissait dans une entreprise de transformation du bœuf. L’usine a commencé ses activités à la fin de 2014. Dans le cadre de l’acquisition proposée, National Beef a signé un contrat d’approvisionnement à long terme avec Sysco.

La participation de Marfrig dans la transaction s’élève à 51%, ce qui représente 76,5 millions de dollars américains. Les autres actionnaires de National Beef sont notamment Jefferies Financial Group, US Premium Beef, TMK Holdings et NBPCo. Ils ont tous décidé d’augmenter leurs investissements dans l’opération National Beef par le biais de l’accord IPB. USPB est une entreprise de production de bœuf appartenant à un producteur. Jusqu’en 2017, il avait acheté plus de 13,8 millions de bovins à ces producteurs et payé une prime moyenne supérieure à celle du marché au comptant en 2017 de 49,12 USD par tête.

La copropriété de l’USPB sur l’usine de Tama sera donc bénéfique à la fois pour National Beef et pour les producteurs membres de l’USPB. Ses membres de la Corn Belt auront un accès beaucoup plus proche à une usine de transformation, au lieu d’envoyer du bétail vers les usines de National Beef au Kansas. Fait intéressant, USPB cherchait depuis longtemps une usine du nord pour cette raison.

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/2019/04/29/brazilians-increase-u-s-beef-industry-presence

 

 

Comments are closed.