Le syndicat des inspecteurs fédéraux veut une garantie de sécurité de Harmony Beef

//  30 mars 2020  //  Dossiers, Gouvernement, Santé Humaine et Sécurité Alimentaire  //  Commentaires fermés

31mars2020-12

Le syndicat représentant les inspecteurs fédéraux de la viande affirme que ses membres seraient de retour au travail lundi dans une usine d’emballage de viande juste au nord de Calgary si l’Agence canadienne d’inspection des aliments est rassurée sur la sécurité.

Vendredi dernier, la production de l’entreprise familiale Harmony Beef a été interrompue après qu’un de ses employés eut été testé positif pour COVID-19 un jour plus tôt. Il traite jusqu’à 750 têtes de bétail par jour.

Tiré de theglobeandmail.com – par Bill Graveland – Publié le 29 mars 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Alberta Health a informé l’entreprise qu’un travailleur, qui n’était pas au travail depuis des jours, avait un résultat positif. Un certain nombre d’autres travailleurs de cette zone de l’usine s’auto-isolent. L’arrêt des opérations a été ordonné par l’ACIA, qui n’a pas autorisé ses inspecteurs à pénétrer dans l’installation.

«Aucun inspecteur fédéral des aliments n’a refusé de travailler. À ce jour, ils ne l’ont pas fait en Alberta», a déclaré Fabian Murphy, président de l’Agriculture Union.

Environ 750 des 4 000 inspecteurs des aliments du syndicat travaillent dans des usines d’emballage de viande.

«L’Agence canadienne d’inspection des aliments a retiré ses services. C’est donc une agence gouvernementale qui a dit à l’usine qu’elle devait avoir un plan en place qui assurerait la sécurité de tous avant de pouvoir reprendre la production complète», a-t-il ajouté.

L’usine pourrait rouvrir lundi si l’agence est satisfaite.

Le premier ministre de l’Alberta, Jason Kenney, a déclaré aux journalistes que les protocoles avaient été suivis et que l’usine pouvait être ouverte en toute sécurité, mais que les inspecteurs de l’ACIA ne retourneraient pas au travail. Il a dit que si nécessaire, le gouvernement envisageait de remplacer les inspecteurs de l’Alberta par d’autres installations.

«Parce que nous sommes également préoccupés par la pénurie d’inspecteurs de l’ACIA dans certaines des autres usines de conditionnement de viande en Alberta», a déclaré Jason Kenney.

Fabian Murphy a déclaré qu’il serait difficile de remplacer les inspecteurs fédéraux par des inspecteurs provinciaux. Il a dit que les usines sont réglementées par le gouvernement fédéral et qu’il faudrait un arrêté ministériel du ministre fédéral de l’Agriculture pour que cela se produise.

Il a déclaré que les inspecteurs fédéraux se présentaient au travail tous les jours, même s’il est clair que de nombreuses usines à travers le Canada n’ont aucun plan réel sur la façon de traiter le COVID-19.

«Ils ont un nouveau danger qui a été introduit sur le lieu de travail qu’ils n’ont pas évalué. Je ne pense pas que les plantes étaient préparées pour cela, alors elles continuent avec les mêmes précautions de sécurité qui étaient en place pour protéger la nourriture», a indiqué M. Murphy.

«Ces précautions de sécurité n’ont pas été conçues pour protéger les gens contre tout danger comme le coronavirus. Si vous allez là-bas et que vous ne pouvez pas pratiquer la distanciation sociale ou la distanciation personnelle, vous n’avez aucune idée des gens avec qui vous travaillez s’ils sont entrés en contact avec quelqu’un. Vous prenez un risque.»

M. Murphy est confiant que l’ACIA fera le bon appel et a été en contact avec l’agence quotidiennement.

«L’Agence canadienne d’inspection des aliments va faire cet appel. Si l’employeur est convaincu que l’usine a un plan en place pour protéger leur sécurité, il peut retourner au travail», a-t-il déclaré.

Source : https://www.theglobeandmail.com/canada/alberta/article-union-representing-federal-meat-inspectors-want-safety-guarantee-from/

 

Comments are closed.