Le solide marché mondial des protéines stimule l’expansion de la production de viande

//  11 mars 2020  //  Analyses de marché, Marchés  //  Commentaires fermés

17mars2020-4

La forte demande se poursuit pour le bœuf dans le monde, ainsi que pour d’autres protéines. Cela a permis de maintenir des prix décents à l’échelle mondiale malgré une offre croissante.

«La demande mondiale de bœuf est très très forte», explique John Baker, directeur du développement des affaires du programme Ontario Corn Fed Beef. Il travaille également avec le comité mixte de commercialisation du bœuf de l’Ontario Cattle Feeders Association et Beef Farmers of Ontario. «Nous n’avons jamais vu la demande mondiale de bœuf comme nous l’avons fait aujourd’hui. C’est le marché de protéines le plus solide que nous ayons jamais vu.»

 Tiré de farmtario.com – par John Greig – Publié le 9 mars 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Pourquoi c’est important : La demande de bœuf continue à être forte partout dans le monde malgré des groupes qui luttent activement contre la consommation de bœuf.

L’Ontario produit 20% du bœuf du pays, mais n’a que 18% de sa capacité de transformation, ce qui signifie qu’il n’y a pas de demande locale de transformation pour stimuler la croissance dans l’Est du Canada.

La production américaine de bœuf est «record», a déclaré Brian Perillat lors de la récente réunion annuelle des Beef Farmers of Ontario (BFO). Il semble cependant que la croissance du cheptel américain de vaches ralentisse, avec une baisse de 1% en 2019.

L’ouest du Canada a un avantage de base par rapport à n’importe où ailleurs en Amérique du Nord au cours des dernières années, en raison de la capacité de transformation importante qui y règne. Cela a conduit à la réouverture des parcs d’engraissement et à la construction de nouveaux parcs.

Les bovins de l’Ontario ont un avantage en matière de coût des aliments par rapport à l’ouest, mais le prix payé n’est pas aussi élevé.

La croissance du bœuf a été alimentée par les exportations, au Canada et aux États-Unis. L’an dernier, les exportations de bœuf canadien ont augmenté de 10% en poids et de 17% en valeur, dit Brian Perillat. Cela signifie 1 milliard de dollars de plus en valeur à l’exportation au cours des dernières années.

Raisons du maintien de la vigueur mondiale des prix des protéines

Selon M. Perillat, il y a des raisons pour l’optimisme continu concernant la demande et les prix mondiaux des protéines.

La chute spectaculaire du cheptel porcin en Chine due à la peste porcine africaine entraînera un besoin de protéines pour la Chine et le coronavirus COVID-19 (aussi en Chine) a provoqué une instabilité dans certaines exploitations, comme celles qui produisent de la volaille, ayant des difficultés de personnel et de déplacement des produits.

L’Australie, le plus grand exportateur de bœuf vers l’Amérique du Nord a perdu la moitié de son troupeau de vaches depuis 2012, en raison de plusieurs problèmes, dont la sécheresse. Les exportations de bœuf australien devraient chuter de 15 à 20% en 2020.

Les États-Unis continuent d’exporter davantage de bœuf et les marchés nord-américains des protéines en ont besoin pour continuer. La production américaine de porc a augmenté d’environ 25% depuis 2014, date à laquelle elle a été repoussée en raison d’une épidémie de diarrhée épidémique porcine qui a réduit la production. On prévoit une croissance supplémentaire de 5% cette année.

Source : https://farmtario.com/livestock/strong-global-protein-market-drives-meat-production-expansion/

Comments are closed.