Le secteur du bœuf américain se bat contre les substituts de viande

//  5 août 2019  //  Tendances et consommateurs  //  Commentaires fermés

6aout2019-9

L’industrie américaine de la viande de bœuf s’est engagée à «redoubler d’efforts» pour lutter contre ce qu’il considère être un marketing trompeur et erroné et des allégations nutritionnelles fondées sur des alternatives basées sur des plantes et créées en laboratoire.

S’exprimant lors de la récente réunion estivale du secteur de l’élevage bovin, les hauts représentants de la National Cattlemen’s Beef Association (NCBA) ont promis de protéger leur secteur contre «les allégations souvent trop vendues de produits à base de viande factice».

Tiré de globalmeatnews.com – par Aidan Fortune – Publié le 2 août 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«Alors que les substituts de viande ont certainement attiré beaucoup de battage médiatique au cours des deux dernières années, les données montrent que le vrai bœuf conserve 99,5% du marché de la vente au détail, contre seulement 0,5% pour les substituts de viande», a déclaré Alisa Harrison, vice-présidente principale de marketing et recherche mondiaux. «Pendant ce temps, la consommation réelle de bœuf continue de croître, et même les consommateurs qui choisissent parfois d’acheter des alternatives à base de plantes continuent de manger du bœuf vrai aussi souvent qu’ils ont toujours fait.»

Colin Woodall, premier vice-président aux affaires gouvernementales, a insisté sur la nécessité pour le gouvernement fédéral de veiller à ce que la nomenclature du bœuf soit protégée dans la commercialisation et l’étiquetage de la viande factice. Il a également promis que l’organisation continuerait à informer les consommateurs de ce qu’il y a exactement dans la fausse viande à base de plantes disponible dans les supermarchés et les restaurants.

«Lorsque les consommateurs achètent un steak ou une livre de bœuf haché, ils achètent un ingrédient: le bœuf », a déclaré Colin Woodall. «Mais quand ils achètent un produit de viande factice, ils achètent de l’isolat de protéine de pois, de l’huile de canola pressée à l’expulseur, de l’huile de noix de coco raffinée, de la cellulose de bambou, de la méthylcellulose, de l’amidon de pomme de terre, de la maltodextrine, de la glycérine végétale, de la levure déshydratée, gomme arabique, extrait de citron, acide ascorbique, extrait de jus de betterave, acide acétique, acide succinique, amidon alimentaire modifié et annatto. Toute personne qui pense que ces faux produits de viande sont plus nutritifs ou plus naturel que le bœuf réel est très erronée, et nous allons faire tout ce que nous pouvons pour assurer que les gens sachent la vérité.»

Source : https://www.globalmeatnews.com/Article/2019/08/02/US-beef-sector-fights-back-against-meat-alternatives

 

Comments are closed.