Le projet pilote du bœuf durable passe la barre du premier quart

CBSA_Cargill

Plus de 70 producteurs fournissent des animaux répondant aux qualifications

Publié le 16 mars 2018

WFCF (Where Food Comes From) est maintenant le deuxième organisme de vérification pour le Projet pilote d’accélération de la durabilité du bœuf canadien (CBSA). (WhereFoodComesFrom.com)

Le transformateur derrière le projet pilote de la chaîne de valeur canadienne pour le bœuf certifié durable affirme que les trois premiers mois prouvent que son modèle est évolutif et fonctionnel.

(Traduction libre de Mylène Noël)

Le premier trimestre du projet pilote « a prouvé qu’un important volume de viande de bœuf pouvait être retracé grâce à une chaîne d’approvisionnement certifiée de clients participants », a déclaré Gurneesh Bhandal, directeur du développement durable de Cargill à Toronto.

« En ajoutant plus de producteurs au projet pilote, nous pouvons fournir à plus de clients du boeuf canadien provenant de sources durables. »

Le projet, baptisé Projet pilote d’accélération de la durabilité du bœuf canadien (Canadian Beef Sustainability Acceleration – CBSA), a été mis en place pour tester et valider les systèmes de vérification et de traçabilité nécessaires pour répondre aux exigences du Cadre du boeuf certifié durable établi par la Table ronde canadienne sur le bœuf durable.

Jusqu’à maintenant, le projet pilote, qui a traité des bovins de plus de 70 producteurs éligibles, a pu certifier avec « succès » plus de 550 000 livres de bœuf selon les normes et les directives de la chaîne d’approvisionnement du CRSB, a déclaré Cargill.

Pour leurs contributions au premier trimestre, les éleveurs de bovins participants ont reçu des paiements de 10 $ par tête pour les « bovins admissibles qui pouvaient être suivis grâce à des opérations durables vérifiées de la ferme à la fourchette ».

Les paiements ont été financés par les clients participants du bœuf qui payaient pour la viande livrée par le biais d’une chaîne d’approvisionnement vérifiée et durable, a indiqué M. Cargill. Les paiements de crédit par tête devraient varier d’un trimestre à l’autre en fonction du nombre total d’animaux admissibles, de la demande de boeuf des participants et du poids des bovins.

BIXS, dans son rôle de chambre de compensation pour le programme pilote, devrait distribuer la première série de paiements de crédit aux producteurs de bétail d’ici lundi (Mars 19), a déclaré Cargill.

Pour répondre à la demande des consommateurs et aux objectifs du projet, il faut plus d’éleveurs qui participent au programme pilote volontaire pour le reste de l’année civile, a indiqué la compagnie.

« Nous apprécions l’enthousiasme et l’impulsion qui a été générée au cours des premiers mois du projet pilote », a déclaré M. Bhandal. « Nous sommes encouragés par l’intérêt continu manifesté par d’autres producteurs vache-veau, exploitants de parcs d’engraissement et usines de transformation. »

Au cours du premier trimestre, le projet pilote a testé et développé des méthodologies de suivi des bovins éligibles à travers des chaînes d’approvisionnement auditées et le suivi des certifications de durabilité de la chaîne d’approvisionnement de la carcasse de bœuf aux produits finis, a indiqué Cargill.

Les mouvements des bovins sont surveillés au moyen du système d’étiquetage RFID de BIXS, depuis le moment où ils sont étiquetés à la ferme jusqu’à l’abattage et au traitement à l’usine de transformation du boeuf de Cargill à High River, en Alberta.

Jusqu’à présent, parmi les clients qui ont reçu du boeuf certifié Cargill, mentionnons les chaînes de restaurants Loblaw, McDonald’s et Cara, Swiss Chalet et Original Joe’s.

Le programme Production boeuf vérifié Plus (VBP +) du Conseil de recherche sur les bovins de boucherie a, jusqu’à maintenant, été utilisé pour vérifier la viabilité des producteurs participants pendant le projet pilote.

À compter de ce mois-ci, les producteurs qui décident de participer au projet pilote auront la possibilité de faire appel à un deuxième organisme d’audit, la branche canadienne Where Food Comes From (WFCF), basée au Colorado.

La WFCF, auparavant partenaire de la vérification tierce pour le projet pilote Boeuf durable vérifié (2014-2016) de McDonald au Canada, considère Cargill comme un « client de longue date » pour ses services aux États-Unis. La compagnie vérifie déjà plus de 5 000 producteurs de boeuf en Amérique du Nord.

« Nous avons acquis une expertise approfondie en tant que partenaire unique de vérification pour le (projet pilote McDonald) et sommes impatients d’appliquer ces connaissances en tant que certificateur pour le projet pilote de la CBSA », a déclaré Leann Saunders, présidente de la WFCF.

Réseau AGCanada.com

Par le personnel

Source:

Articles:

Comments are closed.