Le prix de vente du bétail est-il le principal déterminant de la rentabilité?

//  8 décembre 2018  //  Données administratives, économiqes et d'inventaire  //  Commentaires fermés

11decembre2018-4

Bien que le prix soit important, les coûts d’entretien des bovins sont critiques.

Les coûts annuels des animaux étaient au centre des préoccupations de la revue Industry At A Glance de la semaine dernière. L’objectif était basé sur des données de la Kansas Farm Management Association (KFMA), l’un des plus importants programmes d’associations de gestion de fermes du pays.

Tiré de beefmagazine.com – par Nevil Speer – Publié le 28 novembre 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Plus important encore, les données dérivées de la KFMA sont très utiles en ce qui concerne l’analyse comparative et les tendances dans l’industrie du bœuf. Bon nombre des participants représentent principalement des entreprises de taille moyenne (à la fois diversifiées et à temps plein) et possèdent un historique de longue date permettant des comparaisons significatives dans le temps.

Comme indiqué précédemment, la discussion  a mis en évidence les coûts annuels des bovins, à la fois directs et indirects, classés par segments de profit: tiers faible, tiers moyen et tiers supérieur, respectivement. Les données les plus pertinentes pour cette discussion sont que les prix de production et de vente ont évidemment un impact sur les bénéfices — mais la composante la plus importante de la segmentation des différences entre ces groupes est la différence de coût des animaux. En d’autres termes, les différences entre les autres facteurs n’influent pas autant sur la rentabilité que sur les coûts de maintenance.

Par exemple, entre 2005 et 2017, le coût moyen d’un animal était de 748 USD, 858 USD et 1 046 USD pour les groupes à profit supérieur, moyen et faible, respectivement. Cela représente une différence de 298 $ entre les catégories haute et basse (ou 40%).

Dans le même temps, le taux de commercialisation ne variait que de 2% entre les trois groupes, le tiers supérieur possédant en réalité le taux le plus faible (82% contre 84% pour le dernier groupe de rentabilité). Enfin, les poids marketing étaient de 593, 580 et 571 livres pour les groupes supérieur, moyen et inférieur, respectivement.

11decembre2018-3

Pour souligner davantage l’importance des coûts, l’illustration de cette semaine met en évidence le prix de vente moyen des groupes. Le prix de vente moyen s’établissait à 138,70 USD, 140,25 USD et 135,70 USD par quintal pour les groupes à profit élevé, moyen et faible, respectivement.

En d’autres termes, il n’y a pas de réelle différence entre les groupes en ce qui concerne le prix de vente — du moins pas qui expliquerait les grandes différences de rentabilité (plus de détails la semaine prochaine).

Source : https://www.beefmagazine.com/marketing/sales-price-cattle-main-determinant-profitabilityfire

 

Comments are closed.