Le Montana adopte le Real Meat Act

//  5 avril 2019  //  Gouvernement, Règlementation  //  Commentaires fermés

9avril2019-6

Le Montana devient le troisième état américain à adopter une législation interdisant aux produits alimentaires fabriqués à partir de cellules en culture d’être étiquetés de la même manière que les steaks et les hamburgers du bétail et de la volaille.

Le Real Meat Act du représentant Alan Redfield (R-Livingston) a été adopté à la fois par la Chambre des représentants du Montana et par le Sénat et attend maintenant la signature du gouverneur Steven Bullock.

Alan Redfield dit qu’il veut que les consommateurs du Montana sachent ce qu’ils achètent et d’où il provient. Son projet de loi, baptisé Real Meat Act, n’interdit pas la vente de produits issus de la culture cellulaire, mais exige que les produits étiquetés «viande» soient «dérivés de la chair comestible du bétail ou d’un produit de l’élevage».

Tiré de drovers.com – par Greg Henderson – Publié le 1er avril 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Le projet de loi ne se concentre pas sur les substituts de viande végétariens, tels que les hamburgers végétariens Gardenburger ou les substituts de viande à base de plantes Beyond Meat, a déclaré M. Redfield.

Le Missouri a été le premier État à adopter une loi similaire au projet de loi Redfield. Cet État fait maintenant l’objet d’une action en justice selon laquelle sa loi est inconstitutionnelle parce qu’elle viole le droit à la liberté d’expression du premier amendement.

Le 18 mars, la gouverneure du Dakota du Sud, Kristi Noem, a signé une loi exigeant que les produits de «viande factice» soient correctement étiquetés, dans l’espoir de réduire l’impact des produits de culture en laboratoire sur le marché de la viande local. La loi du Dakota du Sud énonce que le produit est mal étiqueté s’il est intentionnellement étiqueté de manière fausse, trompeuse ou trompeuse et qu’il est présenté de manière erronée sous forme de viande ou de sous-produit de viande.

Les législatures des États du Wyoming, de l’Indiana, du Nebraska, de la Virginie et du Tennessee examinent des projets de loi similaires sur l’étiquetage.

Plusieurs personnes ont plaidé en faveur du projet de loi de Redfield, notamment Cindy Palmer, du Montana Farmers Union, qui a déclaré que l’argument se résumait à «une honnêteté fondamentale pour le consommateur. Ils peuvent appeler cela des protéines saines, ils peuvent appeler cela beaucoup de choses glamour. Ils ne peuvent tout simplement pas appeler ça de la viande.

Source : https://www.drovers.com/article/montanas-real-meat-act

 

Comments are closed.