Le Conseil des viandes du Canada se plaint du rapport sur le prix des aliments

//  12 décembre 2018  //  Tendances et consommateurs  //  Commentaires fermés

18decembre2018-1

Le Conseil des viandes du Canada (CVC) a réfuté les affirmations selon lesquelles les consommateurs tournaient le dos à la viande en faveur d’un régime à base de plantes.

Le Rapport sur les prix des produits alimentaires au Canada pour 2019 indiquait que le coût de la viande allait baisser car les Canadiens adoptaient des régimes à base de plantes. Cependant, le Conseil des viandes du Canada a déclaré que l’indice de la demande de viande de bœuf était fort, ne montrant qu’une baisse de la demande de 2% en 2018, mais conservant des niveaux jamais vus depuis la fin des années 80.

Tiré de Global Meat News – par Aidan Fortune – Publié le 10 décembre 2018
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Le CVC a cité des données de Statistique Canada selon lesquelles la consommation de viande par les Canadiens avait régulièrement diminué entre 2004 et 2015, et non soudainement en raison de tendances alimentaires spécifiques.

«Le rapport est trompeur et suppose que les prix de la viande au Canada pourraient baisser en raison de la demande et de nouvelles entrées sur le marché, alors que de nombreux facteurs doivent être pris en compte», a déclaré Chris White, président du Conseil. «La hausse mondiale des prix de la viande en 2013-14 a entraîné l’essor de la production de viande dans le monde entier. L’augmentation de l’offre a permis aux prix de commencer à décliner à travers le monde, y compris au Canada.»

Il a ajouté que les pressions du marché, telles que les prix des aliments pour animaux et d’autres facteurs, pourraient également avoir une incidence sur le prix des animaux, ce qui se répercuterait sur le prix de détail de la viande. Malgré la récente baisse des prix du bœuf de 4,2% par rapport à octobre dernier, les prix en 2018 ont été supérieurs à la moyenne quinquennale, les prix étant également influencés par l’augmentation de l’offre de bœuf domestique, par opposition à une baisse de la demande.

Chris White a ajouté: C’est simplement un cas d’augmentation de l’offre en réduisant le prix.

Le rapport canadien des prix alimentaires 2019 montre les prix des produits alimentaires depuis 1986, et de la viande a augmenté de manière significative 2012-2016, de sorte que la légère baisse récente du prix est probablement due à une correction du marché, et non pas directement liée aux nouvelles entrées du marché.

Alors que certains Canadiens explorent de nouvelles options en matière de protéines, ils comprennent également la modération, qui s’applique à tous les aspects de la vie. Les familles mangent bien la viande rouge conformément aux recommandations du Guide alimentaire canadien et, plus important encore, elles comprennent les avantages des nutriments essentiels que la viande rouge fournit, a déclaré M. White.

Selon un sondage Ipsos mené en septembre 2017 auprès de 1 000 Canadiens et plus, 72% des répondants ont déclaré consommer trois portions de viande ou moins par semaine. Fait encourageant, trois répondants sur quatre ont compris le rôle important que joue la viande rouge dans l’acquisition des nutriments essentiels à la santé. Ces résultats concordaient avec les données de Santé Canada selon lesquelles, sur les 21 repas disponibles dans une semaine, trois à quatre comprenaient une portion de viande rouge.

Source : https://www.globalmeatnews.com/Article/2018/12/10/Canadian-Meat-Council-reacts-to-food-price-report

 

Comments are closed.