Le centre de recherche de la Nouvelle-Écosse se concentre sur le pâturage

//  12 janvier 2020  //  Recherches en nutrition  //  Commentaires fermés

14jan2020-4

NAPPAN (N.-É.) – L’une des plus anciennes fermes de recherche du Canada rajeunit l’art du pâturage.

Le Centre de recherche sur les nappes d’Agriculture Canada en Nouvelle-Écosse est l’une des cinq fermes expérimentales fédérales établies en 1887. C’est le seul centre fédéral de recherche sur le bétail de l’Est du Canada qui travaille à améliorer la gestion du bétail et la production fourragère.

La ferme de 600 acres se trouve dans une zone unique avec jusqu’à 1 200 millilitres de précipitations par an et des sols fertiles, y compris la caractéristique unique des terres de digue.

Tiré de producer.com – par Barbara Duckworth – Publié le 2 janvier 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les Acadiens vivant dans la région aux 17e et 18e siècles ont aménagé les marais pour l’agriculture et au fil du temps, les dépôts de sel des rivières à marée et de la baie de Fundy ont été emportés. Le sol est profond, limoneux et fertile et est souvent utilisé pour le foin et les pâturages.

Les projets comprennent la reproduction et l’entretien des fourrages pendant une longue période sous ce climat. Les chercheurs cultivent également des fourrages partout en Amérique du Nord pour tester des variétés dans différentes conditions de croissance, a déclaré John Duynisveld, biologiste de recherche.

«Une grande partie du travail que nous avons actuellement en cours consiste à maintenir et à établir des légumineuses. Nous reconnaissons la valeur des légumineuses à la fois pour le sol, la communauté végétale et les animaux», a-t-il déclaré à un groupe de la Canadian Grasslands and Forage Association.

Des chercheurs comme le sélectionneur de fourrages Yosef Papadopalous travaillent sur des cultivars qui réussissent bien dans ce domaine. L’objectif de la ferme est de créer de la diversité en ajoutant environ 30 pour cent de légumineuses dans ses peuplements fourragers.

La mise à mort hivernale est un gros problème. Dans certaines régions, les pertes ont atteint 95%.

Ils travaillent avec une variété de légumineuses au profit du sol et des animaux.

«Nous essayons de trouver des moyens de maintenir la teneur en légumineuses pour établir et maintenir la teneur en légumineuses dans nos pâturages. Très souvent, les vaches préfèrent faire paître les légumineuses en premier et cela se traduit par un broutage très rapide des légumineuses », a-t-il déclaré.

Les mélanges doivent fournir des aliments de haute qualité et jusqu’à présent, ils ont appris que le trèfle a un impact positif sur les performances des animaux, en plus il ne provoque pas de ballonnement.

« Quand nous avons du trèfle dans un pâturage contre la luzerne ou le trèfle blanc, nous avons toujours trouvé que les gains des animaux étaient légèrement meilleurs et c’est similaire à ce que vous voyez avec beaucoup de recherches effectuées partout dans le monde », a-t-il déclaré.

Les cultures de couverture et les mélanges sont également à l’ordre du jour, en testant des mélanges qui incluent le navet, le radis, le sorgho, le mil et le trèfle.

Une partie de l’objectif est de réduire le compactage dans le sol. Ils ont planté des radis de labour qui ont descendu environ 40 centimètres et ont fourni un bon volume de fourrage de qualité.

La ferme utilise également le pâturage des balles dans le cadre d’une rotation à long terme.

La ferme possède son propre troupeau d’environ 100 vaches reproductrices Angus, Hereford et Shorthorn.

Une importante réduction budgétaire il y a 10 ans a supprimé environ un quart de leur main-d’œuvre, ils ont donc introduit le pâturage des balles pour maintenir la taille du troupeau de vaches, a indiqué John Duynisveld.

Les vaches sont généralement retournées vers Noël lorsque le sol est gelé. Le sol de cette région est souvent saturé en octobre et novembre, de sorte que certaines parcelles de pâturage peuvent se transformer en désordres boueux.

Source : https://www.producer.com/2020/01/nova-scotia-research-centre-focuses-on-grazing/

 

 

Comments are closed.