Le bœuf du Canada : un modèle pour McDonald’s

//  30 avril 2018  //  Production durable et environnement, Qualité de la viande et de la carcasse  //  Commentaires fermés

mcdo-logo

Tiré du blog Alberta Farmers Express –
Par Alexis Kienlen –

Le plan de McDonald’s, le géant du hamburger, visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’un tiers au cours des douze prochaines années est une bonne nouvelle pour les producteurs de bœuf canadiens, estime la présidente du Canadian Roundtable for Sustainable Beef (CRSB), Mme Cherie Copithorne-Barnes.

Dans un texte paru dans Alberta Farmer Express, la présidente a ajouté que le bœuf canadien dépasse de loin leurs attentes de McDonald’s, et ce même pour l’horizon de 2030.

| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Le géant mondial de la restauration rapide — avec ses franchisés et ses fournisseurs — vise à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’environ un tiers, évitant ainsi que 150 millions de tonnes d’entre elles soient rejetées dans l’atmosphère d’ici 2030.

L’accent est mis sur les plus grands contributeurs à l’empreinte carbone de McDonald’s : la production de bœuf, la consommation d’énergie des restaurants ; et l’approvisionnement, l’emballage et les déchets. L’objectif est de réduire l’intensité des émissions par tonne d’aliments et d’emballages de 31 % d’ici 2030.

Le directeur principal du développement durable chez McDonald’s Canada, Jeffrey Fitzpatrick-Stilwell, a même appelé les membres de l’industrie pour leur dire qu’ils n’avaient rien à craindre. «Cela montre simplement qu’ils essaient vraiment de travailler en partenariat sans nous surprendre», a indiqué Mme Copithorne-Barnes.

L’approche de McDonald a également été saluée par le vice-président exécutif de la Canadian Cattlemen’s Association. «Ils sont probablement l’un des partenaires industriels les plus réfléchis avec lesquels nous pouvons travailler et ils adoptent une approche scientifique solide», a déclaré Dennis Laycraft, qui également membre exécutif du Canadian Roundtable for Sustainable Beef.

«Grâce à l’évaluation que nous avons faite, l’une des choses qui ressort clairement est que le cheptel bovin canadien a l’une des plus faibles empreintes au monde. Cela a à voir avec le fait que nous avons l’un des troupeaux les plus efficaces au monde. Toutefois, cela ne signifie pas que les producteurs de bœuf peuvent se reposer sur leurs lauriers», a-t-il ajouté.

«Nous avons un objectif d’augmentation d’efficacité de 15 sur une période de cinq ans, a déclaré Laycraft. Nous travaillons constamment sur la façon dont nous pouvons réduire le méthane en particulier, et nous travaillons également sur nos prairies indigènes et nos prairies cultivées pour savoir comment stocker davantage de carbone dans le sol. Nous sommes constamment sur la voie de l’amélioration continue et cela fait partie de l’objectif réaliste de la durabilité.»

Source : https://www.albertafarmexpress.ca/2018/04/23/canadas-beef-sector-a-model-to-help-slash-mcdonalds-carbon-footprint/

 

Comments are closed.