Le bœuf canadien sur le radar des consommateurs étrangers

//  1 juillet 2019  //  Commerce international et Accords commerciaux, Marchés  //  Commentaires fermés

2juillet2019-5

Le Canada a fait d’impressionnantes avancées grâce à de nouveaux accords commerciaux et à de nouvelles stratégies de marché visant le meilleur rendement possible. En analysant une recherche récente portant sur 4 700 consommateurs aisés au Mexique, en Chine, à Taiwan et au Japon, les résultats ont montré que les gens connaissaient le bœuf canadien et avaient des opinions favorables sur le produit.

«Nous ne sommes peut-être pas les plus gros et nous ne pouvons pas être présents sur tous les marchés», a déclaré Bryan Walton, directeur à la retraite de l’Alberta Cattle Feeders Association et désormais consultant.

«Que pouvons-nous faire pour capturer la catégorie qui nous procure la prime la plus importante?»

Tiré de The Western Producer – par Barbara Duckworth – Publié le 27 juin 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Le Japon est un marché important pour le Canada et les exportations ont triplé au premier trimestre de 2019 par rapport à 2018. Environ 48% des consommateurs de ce pays ont déclaré connaître un peu le bœuf canadien, a-t-il déclaré à la réunion annuelle de la Canadian Angus Association à Drumheller, en Alberta.

Les Chinois semblaient au courant du bœuf canadien et l’avaient classé comme un produit de grande qualité par rapport à certains concurrents du Canada. Alors que les échanges avec la Chine sont en perte de vitesse, il était bon de savoir que le bœuf occupe toujours une bonne position dans l’esprit des consommateurs.

«Nous n’avons pas une forte présence en Chine et beaucoup de bœuf qui a été importé en Chine a traversé le marché gris où il perd son identité», a-t-il déclaré.

Les Taïwanais le connaissent moins bien, mais le considèrent comme de grande qualité.

Les Mexicains ont classé le bœuf canadien comme la plus haute qualité par rapport au produit du Mexique, de l’Argentine et des États-Unis. Cependant, le commerce avec le Mexique a diminué d’environ 30% ces dernières années.

Michael Young, le nouveau président de Canada Beef, s’est concentré sur une stratégie renouvelée consistant à vendre du bœuf au bon client au meilleur prix.

Le vrai marché des primes est à la maison et plus de travail visera à travailler avec les clients de la viande ici. Cependant, un marketing plus ciblé se poursuivra sur les marchés asiatiques, où une croissance à deux et trois chiffres a été observée dans des pays comme le Japon, la Chine, les Philippines et Taiwan.

«Ce sont des petits nombres mais ils sont en croissance. Les débouchés sont nombreux et de plus en plus de clients souhaitent acheter du bœuf canadien», a-t-il noté lors de la réunion de printemps des producteurs de bœuf de l’Alberta à Edmonton.

L’accent doit être mis sur le type de produits que ces clients veulent.

Les cuisiniers japonais aiment le bœuf nourri au grain et recherchent souvent de la viande fine pour le barbecue, mais il existe une tendance croissante à faire griller les steaks.

Les relations commerciales actuelles avec la Chine sont fragiles, mais ses consommateurs recherchent toujours du bœuf de grande qualité nourri au grain. Ils ont besoin d’un meilleur assortiment de produits car à l’heure actuelle, ils doivent acheter un paquet de bovins avec toutes les coupes et ne savent peut-être pas comment les utiliser à fond, a déclaré Michael Young.

La peste porcine africaine en Chine est sur la liste de surveillance. Les pertes de porc pourraient atteindre 50% à cause de la maladie mortelle et les consommateurs auront besoin de protéines de haute qualité, ce qui signifie qu’il pourrait y avoir un espace pour le bœuf.

Des conflits commerciaux ont abouti à davantage d’inspections de la viande, mais le bœuf pourrait également y être soumis.

«Notre nombre est faible en Chine, mais le taux de croissance est assez impressionnant, dépassant 400%», a-t-il déclaré.

«Si les Chinois veulent trouver quelque chose qui ne va pas avec votre produit, ils le trouveront.»

Source : https://www.producer.com/2019/06/canadian-beef-on-foreign-consumers-radar/

 

 

Comments are closed.