L’application Meatocracy connecte les clients aux éleveurs

//  29 juillet 2020  //  Technologies  //  Commentaires fermés

4aout2020-5

Meatocracy, une nouvelle application, vise à permettre aux éleveurs de vendre leur viande directement aux clients.

«Il existe d’autres services en ligne qui proviennent, par exemple, d’un producteur ou de plusieurs producteurs. Mais ensuite, ils feront la majoration et vendront sous leur propre marque», déclare Lyndon Lisitza, créateur de l’application.

Tiré de canadiancattlemen.ca – par Lisa Guenther – Publié le 27 juillet 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Lyndon Lisitza dit vouloir donner aux producteurs la possibilité de commercialiser et de vendre leurs produits via l’application lancée le 26 juin. Pour l’instant, Lyndon Lisitza se concentre sur le recrutement de producteurs, car il sera plus facile de commercialiser auprès des consommateurs une fois qu’il y aura beaucoup de vendeurs.

Le créateur dit qu’ils se sont initialement concentrés sur l’Alberta et la Saskatchewan, organisant des réunions Zoom avec le personnel de la Sask Stock Growers Association et de l’Alberta Beef Producers pour obtenir le soutien de l’industrie. Mais l’application est maintenant disponible pour les producteurs partout en Amérique du Nord. Au moment de l’entrevue à la mi-juillet, 62 producteurs s’étaient inscrits et 14 exploitations avaient terminé leurs vitrines.

Les producteurs doivent créer leur propre boutique dans l’application, ce qui n’est pas «incroyablement difficile», dit Lyndon Lisitza. Une fois que les producteurs se sont inscrits, ils doivent déterminer leur rayon de marché, dit-il. Par exemple, certains producteurs vendent à des clients dans un rayon de 150 à 200 km. Les producteurs doivent également décider s’ils vendront uniquement par cueillette ou offriront la livraison. L’application leur permet de fixer des frais de livraison, basés sur un forfait ou par km, ou d’offrir une livraison gratuite avec une taille de commande minimale. Les producteurs doivent ensuite constituer un inventaire de produits, qui peut aller de l’offre de huitièmes ou trimestres à une gamme complète de coupes.

Le système de paiement en ligne de Meatocracy déposera l’argent directement sur les comptes des producteurs. Lyndon Lisitza dit qu’ils prendront une réduction de 7% sur les ventes, et les sociétés de cartes de crédit une autre réduction de 2,99%.

M. Lisitza dit que Meatocracy est une option pour les opérations de toutes tailles. Les producteurs ayant une vaste expérience en marketing direct se sont inscrits à l’application, de ceux qui n’ont jamais fait de marketing direct auparavant aux spécialistes du marketing avertis qui ont déjà un large public.

Lyndon Lisitza a grandi dans une ferme près de Porcupine Plain, en Saskatchewan, et a obtenu un diplôme d’études supérieures en économie agricole de l’Université de la Saskatchewan. Il utilise ce contexte économique pour aborder les problèmes du marché et se demander comment ils peuvent être résolus. Il voit la concentration de l’industrie de l’emballage comme un problème, les producteurs étant les plus touchés par le COVID-19 et une déconnexion entre les prix à la ferme et à l’épicerie.

Il reconnaît que les marchés d’exportation sont importants et que l’industrie a besoin d’emballeurs pour absorber de nombreux bovins.

«Mais même si nous pouvons vendre plus de cinq pour cent de l’inventaire total d’une personne d’une manière différente, et lui offrir une alternative et lui donner un meilleur prix… je pense que c’est une victoire.»

Meatocracy était en cours avant la pandémie, mais COVID-19 a changé le calendrier «substantiellement», dit-il. Une «hausse de la demande au niveau local» faisait également partie de ce qui a poussé l’application, avec une volonté de «localiser» la chaîne d’approvisionnement. L’argent dépensé par les clients revient aux producteurs et donc aux entreprises locales comme les abattoirs, note-t-il.

En fin de compte, les producteurs connaissent mieux leurs marges que quiconque, ajoute-t-il.

«Si nous pouvons leur fournir une vitrine et leur donner la possibilité de vendre leur produit… et leur donner autant de pouvoir que possible dans la prise de décision — le processus pour décider comment ils veulent le faire, comment ils veulent étiqueter, comment ils veulent créer une marque, comment ils veulent établir leur prix — je pense que c’est une meilleure option.»

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/news-roundup/meatocracy-app-connects-customers-with-livestock-producers/

Comments are closed.