La suspension des exportations en Chine a coûté jusqu’ici 100 millions aux producteurs

//  13 septembre 2019  //  Commerce international et Accords commerciaux, Marchés  //  Commentaires fermés

17septembre2019-2

La suspension temporaire des exportations de porc et de bœuf du Canada vers la Chine a entraîné des pertes de 100 millions de dollars pour les producteurs et menace de nuire aux emplois du secteur.

Selon le Conseil des viandes du Canada, la suspension, qui a débuté à la fin du mois de juin, a entraîné des pertes considérables pour son industrie de la viande au pays et a demandé instamment que des mesures soient prises pour remédier à la situation.

Tiré de globalmeatnews.com – par Aidan Fortune – Publié le 2 septembre 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Dans un communiqué, le CMC a lancé un appel au gouvernement. «Les producteurs et les exportateurs de porc et de bœuf canadiens ont fait preuve de patience et ont appuyé les efforts du gouvernement pour trouver une solution au problème. Cependant, comme les représentations de l’ACIA que le Canada est une victime, pas un coupable, ont échoué à résoudre le problème, il est clair que les questions politiques les plus importants sont les véritables obstacles que le gouvernement canadien doit résoudre.

«Nous appelons toutes les parties avant les prochaines élections à expliquer comment elles envisagent de résoudre ce dossier. Plus les producteurs et les exportateurs canadiens resteront longtemps des pions dans une impasse politique, plus la menace de pertes d’emplois se fera sentir. Le secteur de la viande rouge représente 266 000 emplois de la ferme à la fourchette.»

La situation s’est produite lorsque les douanes chinoises ont découvert une cargaison de viande de porc contenant des documents falsifiés affirmant qu’elle provenait du Canada. Cela a entraîné la suspension des exportations de porc et de produits du bœuf entre le Canada et la Chine. L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) collabore avec le gouvernement chinois et la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour contribuer à résoudre ce problème.

Dans une déclaration fournie à Global Meat Nouvelles, l’ACIA a déclaré: «L’enquête sur les certificats d’exportation inauthentiques transmis à la GRC et que l’enquête est en cours, nous ne pouvons pas commenter tous les détails.»

« Notre objectif est maintenant de travailler avec la Chine pour leur assurer l’intégrité de notre système d’inspection des aliments, et reprendre les exportations de produits de viande canadiens.

«L’ACIA a fourni aux autorités chinoises des informations détaillées sur les mesures que nous avons prises pour répondre à leurs préoccupations et mieux protéger notre système. Nous attendons une réponse de la Chine avant réémission des certificats d’exportation pour la viande destinée à la Chine.»

La CMC a ajouté que si la suspension n’est pas levée rapidement, il sera difficile de revenir sur le marché lucratif chinois. «Nous avons fait preuve de patience et de respect envers le gouvernement. Mais nous entamons notre troisième mois hors de Chine et, à mesure que les importateurs chinois concluent des accords avec d’autres fournisseurs, il sera de plus en plus difficile pour le Canada de reconquérir des parts de marché une fois la suspension levée. Les investissements financiers réalisés et des relations commerciales construites pour positionner la viande canadienne en Chine érodent tous les jours et notre marque mondiale seront négativement impactés.»

«L’industrie s’attend également à avoir une discussion sérieuse sur le renforcement de la résilience des exportations et de la compensation des millions de dollars perdus par les agriculteurs et les exportateurs canadiens victimes de la suspension. Le secteur de la viande rouge a connu des hauts et des bas sur ce marché au fil des ans, mais la Chine reste un partenaire commercial clé du Canada. Le Canada a de haute qualité et la sécurité des viandes à vendre et nous savons que les consommateurs chinois veulent et ont besoin.»

Source : https://www.globalmeatnews.com/Article/2019/09/05/China-suspension-costs-Canadian-producers-100m

Comments are closed.