La suspension de l’abattoir ontarien Ryding-Regency Meat Packers inquiète les éleveurs de bouvillons

//  1 novembre 2019  //  Santé Humaine et Sécurité Alimentaire  //  Commentaires fermés

5novembre2019-6

Les éleveurs de bouvillons québécois sont sur le qui-vive depuis l’annonce de la suspension du permis d’abattage de Ryding-Regency Meat Packers, l’un de leurs acheteurs, par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA), le 17 septembre.

 Tiré de La Terre de chez-nous – par Martin Primeau – Publié le 22 octobre 2019
| Adaptation par la rédaction |

L’ACIA a pris sa décision en raison de l’absence de «mesures de contrôle efficaces» relevée au cours d’une inspection sur la salubrité des installations de l’entreprise. Une possible contamination à la bactérie Escherechia coli (E. coli) de souche bovine serait en cause.

«La suspension demeurera en vigueur jusqu’à ce que l’ACIA détermine que l’établissement a pris des mesures correctives qui convenaient pour corriger les cas de non-conformité», a mentionné à La Terre l’organisme fédéral par courriel, ajoutant que la licence pourrait être retirée si ces mesures ne sont pas prises dans les 90 jours suivant la suspension.

Impact potentiel sur les prix

La décision inquiète Jean-Marc Paradis, président du Comité de mise en marché des bouvillons d’abattage (CMMBA). Selon lui, elle pourrait avoir à moyen terme un impact négatif sur le prix offert aux éleveurs de bouvillons qui s’établit présentement à environ 2,30 $/lb. «Lorsqu’on enlève un acheteur, on enlève de la compétition», explique celui qui est aussi producteur en Montérégie.

Lire l’article complet : https://www.laterre.ca/actualites/economie/la-suspension-dun-abattoir-ontarien-inquiete-les-eleveurs-de-bouvillons

Comments are closed.