La santé des bovins de boucherie liée à la disponibilité et à la qualité de l’eau

//  28 mai 2020  //  Conseils, Nutrition  //  Commentaires fermés

2juin2020-4

La disponibilité et la qualité de l’eau sont très importantes pour les bovins en pâturage. En été, c’est encore plus imnporant.

Les besoins en eau peuvent doubler lorsque les températures augmentent de 50 à 95 degrés F, selon le bulletin de l’Université de Géorgie, Water Requirements and Quality Issues for Cattle.

Tiré de bovinevetonline.com – par Rhonda Brooks – Publié le 15 mai 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Le tableau suivant montre les besoins en eau à une température quotidienne élevée de 90 degrés F pour diverses catégories de bovins de boucherie.

2juin2020-4a

La qualité de l’eau est également importante pour la disponibilité et est souvent négligée ou sous-évaluée.

La Noble Foundation, dans un article de Drovers, cite une étude menée en Saskatchewan qui «a identifié une augmentation de 9% à 10% du gain de poids des bouvillons et des veaux buvant de l’eau pompée dans une auge par rapport à ceux qui buvaient d’un étang. Des études similaires ont observé une augmentation aussi élevée que 16% des gains pour les bouvillons stockeurs ayant accès à de l’eau propre.»

Des problèmes de performance peuvent survenir lorsque les étangs, bacs ou autres conteneurs ouverts sont contaminés par du fumier, des solides dissous, des nitrates, des algues et des sulfates.

«Le problème avec cette eau libre est que c’est aussi un tapis rouge pour les rongeurs, les ratons laveurs, les mouffettes et les oiseaux, et ils sont tous porteurs de maladies et peuvent mettre le bétail en danger», explique D. George Anderson, propriétaire de Bar-Bar-A, une entreprise qui produit des abreuvoirs automatiques pour le bétail.

À tout le moins, George Anderson dit que les éleveurs doivent vidanger l’eau des conteneurs ouverts sur une base hebdomadaire et les nettoyer périodiquement.

«Oui, c’est compliqué et difficile, mais vous ne voulez pas que les bovins soient malades ou exposés à des éléments nocifs et à des bactéries», dit-il.

Les étangs bénéficient d’une gestion plus stratégique. Les éleveurs qui dépendent de l’eau de l’étang peuvent bénéficier d’un plan de gestion agricole global qui détermine la configuration des pâturages, l’emplacement des points d’accès à l’eau et les clôtures croisées, note Dirk Philipp, professeur agrégé de science animale, pour la Division du système agricole de l’Université d’Arkansas.

«Un plan déterminera l’emplacement des points d’accès à l’eau pour les années à venir et contribuera à prolonger la santé des stocks et des pâturages», dit-il.

Source : https://www.bovinevetonline.com/article/beef-cattle-health-linked-water-availability-quality

Comments are closed.