La réduction de l’utilisation d’antibiotiques reste sur le radar de l’industrie

//  10 janvier 2020  //  Santé Animale, Santé Humaine et Sécurité Alimentaire  //  Commentaires fermés

14jan2020-7

Les vétérinaires disent que l’élimination des antibiotiques dans l’élevage n’est pas une option, mais d’autres options devraient également être envisagées

Les antibiotiques sont essentiels pour traiter les maladies humaines et animales et protéger la santé. Le développement de bactéries résistantes aux antibiotiques menace la pérennité de leur utilisation dans les domaines médical et vétérinaire.

La réduction de l’utilisation d’antibiotiques, ou d’antimicrobiens en général, est au cœur des efforts déployés au Canada ces dernières années. Cette réduction devrait préserver l’efficacité de certains antibiotiques importants pour lutter contre l’infection.

Tiré de producer.com – par Barb Glen – Publié le 26 décembre 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«Les antibiotiques sont l’une des découvertes médicales les plus importantes du 20e siècle, mais notre tendance à en abuser a conduit à la propagation de la résistance aux antibiotiques. Maintenant, nous risquons de manquer d’antibiotiques qui fonctionnent réellement», a déclaré le Dr Jerome Leis, professeur de médecine à l’Université de Toronto et responsable de la campagne Use Antibiotics Wisely.

Dans un récent article d’opinion, Jerome Leis a déclaré qu’environ 14 Canadiens meurent chaque jour à cause de bactéries résistantes aux antibiotiques. Il a encouragé une utilisation judicieuse en médecine humaine, mais les secteurs vétérinaire et de l’élevage sont également engagés dans des plans visant à réduire l’utilisation d’antibiotiques médicalement importants chez les animaux d’élevage.

«Nous y travaillons collectivement depuis très longtemps», a déclaré la Dre Aline Dimitri, directrice exécutive de la Direction de la santé animale de l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Elle a déclaré à un récent forum sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage qu’un plan d’action pancanadien est en cours d’élaboration et que des consultations sur un plan d’action seront lancées en janvier. L’objectif est de lancer le plan en mai.

Le défi de réduire l’utilisation d’antimicrobiens dans le bétail est d’équilibrer cela avec la nécessité de maintenir la santé et le bien-être des animaux, a déclaré le Dr Tye Perrett, vétérinaire et associé directeur des services de gestion de la santé des parcs d’engraissement.

«Les producteurs sont intéressés par le bien-être à long terme de leurs animaux, c’est donc toujours l’équilibre. Vous avez maintenant une indication où vous devez utiliser des antimicrobiens pour traiter les animaux ou pour prévenir les maladies, reconnaissant que leur surutilisation peut avoir un impact à plus long terme. C’est un équilibre difficile, et je pense que les producteurs font de leur mieux pour gérer cela, et travaillent en étroite collaboration avec les vétérinaires pour aider à comprendre cela.»

Il a déclaré qu’il y avait des efforts pour réduire l’utilisation préventive et clinique des antimicrobiens chez les animaux des parcs d’engraissement. La réglementation exige que ces traitements soient prescrits par un vétérinaire qui a une relation avec le producteur et l’exploitation qui les utilise.

Tye Perrett a déclaré que 97 pour cent des animaux des parcs d’engraissement reçoivent des microbes, la plupart d’entre eux des ionophores qui ne sont pas utilisés en médecine humaine.

Environ 92% de cette utilisation vise à prévenir ou à traiter les maladies respiratoires bovines.

Cependant, la gestion des animaux avant et lorsqu’ils entrent dans un parc d’engraissement peut réduire le risque de BRD, et les avancées technologiques peuvent être utilisées pour surveiller de plus près les animaux du parc d’engraissement afin qu’ils puissent être traités individuellement en cas de problème.

L’élimination de l’utilisation d’antimicrobiens n’est pas une option viable, a déclaré M. Perrett.

«Avoir un antimicrobien dans la boîte à outils est une chose importante, et penser que nous pouvons simplement les retirer ne fonctionnera pas. Je pense que nous le savons tous. L’histoire l’a prouvé, même en médecine humaine. Il est donc important de les avoir là-bas. Ajouter des choses à la boîte à outils? Absolument. Que ce soit des pratiques d’élevage, des opportunités pour d’autres produits non antimicrobiens, tout cela est certainement sur la table. Et il y a beaucoup de recherches qui s’y font.»

Mallory Gaines, gestionnaire de l’accès aux marchés de l’American Feed Industry Association, a réalisé une enquête américaine auprès des vétérinaires et des producteurs sur une production de type Raised Without Antibiotics (RWA). Les répondants étaient impliqués dans la production de poulets de chair, de dinde, de porcs, de bœuf et de produits laitiers et ont élevé leurs animaux de façon conventionnelle ou sans antibiotiques.

La plupart des personnes qui ont opté pour la RWA l’ont fait pour répondre aux demandes des clients ou des clients, a déclaré Mallory Gaines, et cela était vrai dans les cinq secteurs de l’élevage. La grande majorité de ceux qui n’ont pas utilisé les APR ont déclaré avoir rejeté cette méthode en raison de préoccupations concernant ses effets négatifs potentiels sur la santé et le bien-être des animaux.

Alors que la plupart des répondants ont déclaré que la sécurité sanitaire des aliments était réduite dans les systèmes RWA, ils estimaient également que les clients perçoivent les RWA comme des aliments plus sûrs.

Une grande majorité pensait que les RWA détérioraient la santé et le bien-être des animaux tout en croyant que les clients pensaient que c’était beaucoup mieux pour les animaux, a déclaré Mme Gaines.

Cependant, les producteurs qui avaient utilisé les RWA pensaient que cela avait moins d’impact sur le bien-être animal que les producteurs qui élevaient du bétail de manière conventionnelle.

Les personnes interrogées ont déclaré que la RWA augmente les coûts et que la demande actuelle du marché ne justifie pas cette augmentation des coûts.

Source : https://www.producer.com/2019/12/reduced-antibiotic-use-remains-on-industrys-radar/

Comments are closed.