La production de boeuf en hausse de 7% cette année

//  23 décembre 2019  //  Données administratives, économiqes et d'inventaire, Marchés  //  Commentaires fermés

24dec2019-5

La demande de bœuf canadien est forte au pays et à l’étranger.

Dans l’ensemble, l’automne a été satisfaisant, les prix des veaux dépassant 2 $ la livre pour les bouvillons, mais les parcs d’engraissement continuent de faire face à des pertes. Cependant, les emballeurs affichent de bons résultats.

«Je pense que nous avons traversé la majeure partie de l’automne dans une forme assez décente. Dans l’ensemble, je pense que les producteurs étaient satisfaits de leurs prix», a déclaré Brian Perillat, analyste principal du marché chez Canfax.

Tiré de The Western Producer – par Barbara Duckworth – Publié le 19 décembre 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Depuis 2017, les prix des bovins en Alberta se sont échangés entre 210 $ et 230 $ le quintal pour les bouvillons de 550 livres. De nombreux parcs d’engraissement ont un seuil de rentabilité d’environ 150 $ par quintal pour la majeure partie de l’automne, les pertes se situent donc en moyenne entre 200 $ et 300 $ par habitant dans ce secteur.

Le marché de l’alimentation a été encore perturbé lorsqu’un incendie majeur a ravagé une usine de viande de bœuf à Holocombe, au Kansas. L’usine était l’une des plus grandes des États-Unis, avec 5 500 à 6 000 têtes par jour. L’usine a recommencé à tuer la semaine du 2 décembre à un rythme d’environ 2 000 par jour et devrait être pleinement opérationnelle au cours de la nouvelle année.

Il n’y a pas de croissance en vue et le cheptel canadien est à son plus bas niveau en 30 ans, mais la production de bœuf augmente de sept pour cent d’une année à l’autre. La demande pour le produit est forte, soutenue par des valeurs d’exportation record.

Les vaches continuent à être tuées et les génisses ont été placées dans l’alimentation lorsque l’herbe était rare à la fin du printemps.

«Depuis le creux de 2015, la production canadienne de bœuf a augmenté de 30%. C’est en fait le double du taux aux États-Unis», a-t-il déclaré lors de la réunion annuelle de l’Alberta Beef Producers à Calgary du 2 au 4 décembre.

Le secteur des parcs d’engraissement a connu une certaine croissance et les conditionneurs fonctionnent presque à pleine capacité. Les bovins ont tendance à rester chez eux plutôt qu’à être exportés, et les importations de veaux américains se poursuivent. La plupart sont des veaux laitiers, mais certains bovins apparaissent également dans les parcs d’engraissement du sud de l’Alberta.

L’hiver rigoureux de l’an dernier a affecté la croissance du bétail et les prix des aliments pour animaux ont augmenté en raison de pénuries.

La situation de l’approvisionnement en aliments pour animaux s’est améliorée dans l’Ouest canadien.

Les prix des aliments sont liés à ce que les parcs d’engraissement sont prêts à payer pour les veaux.

L’orge de Lethbridge se situe entre 230 $ et 240 $ la tonne. Si le prix de l’orge augmente de 20 $ la tonne, cela fait baisser le prix du veau de 10 cents la livre.

Du côté des exportations, le volume a augmenté de 20% par rapport à l’année dernière. Environ 70% du bœuf canadien est destiné aux États-Unis, mais le Mexique, le Japon, la Corée du Sud et Hong Kong sont de bons acheteurs.

Le Canada est de retour sur le marché chinois après un différend de quatre mois.

«La Chine compte près de la moitié des porcs dans le monde et s’ils parlent de perdre 40 à 50 pour cent des porcs dans leur pays, c’est un quart des porcs essuyés de la planète», a déclaré M. Perillat.

En réponse, les prix mondiaux du bœuf augmentent et des endroits comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Amérique du Sud s’installent pour combler le vide de la viande. La Chine importe des œufs, du lait et de la viande à des niveaux records.

«Il n’y a pas assez de viande dans le monde pour compenser l’écart de porc en Chine. Leur consommation de viande va devoir baisser», a-t-il déclaré.

Source : https://www.producer.com/2019/12/beef-production-up-seven-percent-this-year/

Comments are closed.