La production de bœuf aux États-Unis peut prendre des mois à se rétablir

//  4 juin 2020  //  Marchés  //  Commentaires fermés

9juin2020-2

Les amateurs de viande américains continueront probablement à payer des prix plus élevés que la normale pour le bœuf, car les mesures visant à atténuer le risque de coronavirus maintiennent les usines américaines en deçà de leur capacité pendant des mois.

C’est selon Tim Klein, qui dirige National Beef Packing Co., un important producteur américain appartenant à la société brésilienne Marfrig Global Foods SA. National Beef fonctionne désormais à 85% de sa capacité, contre 100% il y a un an et le taux actuel de l’industrie de 75%, a-t-il déclaré lundi lors d’un entretien téléphonique.

Tiré de bloomberg.com – par Tatiana Freitas – Publié le 18 mai 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

«Je ne m’attends pas à ce que l’industrie revienne à un niveau proche de sa pleine capacité avant au moins fin juin, plus que probablement en juillet-août», a-t-il déclaré. «Et nous ne reviendrons peut-être pas aux mêmes niveaux parce qu’aujourd’hui nous avons moins de personnes sur les lignes de production en raison d’une séparation des postes de travail, etc.»

Tim Klein s’est entretenu avec le PDG de Marfrig, Miguel Gularte, qui supervise les opérations en Amérique du Sud, un jour où le géant de la viande brésilien a signalé une augmentation des bénéfices du premier trimestre avant les éléments, en raison d’une augmentation des ventes et des marges aux États-Unis par rapport à il y a un an. Plus de 70% de ses revenus proviennent des opérations américaines.

Voici quelques autres faits saillants de l’interview:

• Les marges de transformation du bœuf aux États-Unis devraient se maintenir «bien au-dessus» il y a un an dans les mois à venir dans un contexte de forte demande et de disponibilités abondantes de bovins

• Pour protéger le personnel, National Beef a embauché plus de personnes pour le nettoyage et créé une barrière physique pour séparer les travailleurs

• En Amérique du Sud, les exportations ont bondi de 65% par rapport à il y a un an grâce à la forte demande chinoise

• Les exportations représentent désormais environ 70% des ventes sud-américaines de Marfrig, qui est la société brésilienne de viande bovine avec le plus grand nombre d’usines autorisées à expédier en Chine.

• Cette tendance devrait se poursuivre alors que le marché intérieur est frappé par la crise économique, le real reste faible et les marchés d’exportation restent forts

• La demande de services alimentaires au Brésil et aux États-Unis montre des signes de reprise

Source : https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-05-18/u-s-beef-output-may-take-months-to-recover-national-boss-warn

Comments are closed.