La hausse du prix du maïs entraîne une baisse du prix des veaux d’embouche

//  17 juillet 2019  //  Gestion, Nutrition  //  Commentaires fermés

23juillet2019-3

Comme si l’incertitude récente entourant les accords commerciaux, la croissance économique future, la disponibilité et la qualité des fourrages ne suffisaient pas, l’une des constantes relatives de ces dernières années est devenue la principale source potentielle de risque pour les prix des veaux d’alimentation cet automne: les prix du maïs .

Après être restés dans une fourchette moyenne mensuelle étroite de 3,15 à 3,82 dollars le boisseau d’août 2014 à mai 2019, les prix du maïs américain ont atteint leur plus haut niveau en près de cinq ans sur de nombreux marchés au comptant le mois dernier.

Le résultat pour les contrats à terme des bovins d’engraissement est prévisible, la perspective d’une alimentation plus coûteuse du bétail ayant réduit le montant que les parcs d’engraissement sont disposés à payer pour les veaux.

Tiré de beefmagazine.com – par Scott Brown – Publié le 8 juillet 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Alors que les prix à terme du maïs de décembre ont bondi, passant de 3,72 dollars le boisseau le 10 mai à plus de 4,68 dollars le 17 juin, le prix à terme des bovins d’alimentation est passé de 148,75 dollars à 137,15 dollars en octobre.

Dans le même temps, les contrats à terme de bovins vivants d’octobre ont baissé d’un peu plus de 2,30 dollars US pendant la même période, ce qui indique que les changements dans les prévisions des prix des aliments pour animaux ont largement compensé la dynamique de l’industrie bovine dans les contrats à terme des bovins d’élevage.

Où vont les prix du maïs?

Compte tenu du rythme historiquement lent des semis de maïs et de la persistance du temps pluvieux, les analystes du secteur et le marché à terme ont du mal à déterminer la quantité de maïs récoltée cet automne.

Bien que le rapport de l’USDA sur les superficies publié à la fin du mois de juin ait permis de clarifier certaines des données de semis de cette année, le fait que l’USDA ait collecté une grande partie de ces informations avant les semis — vu la lenteur des semis de cette année — a diminué la fiabilité des données de cette enquête., nécessitant une annonce indiquant que des informations actualisées sur la superficie plantée seraient rassemblées en juillet et publiées le 12 août.

Ajoutons au fait que l’USDA a déjà annoncé plus tôt cette année (et sans lien avec les défis météorologiques de cette année) que la première publication de données de rendement objectif sera désormais fournie en septembre plutôt qu’en août, et que l’incertitude entourant les perspectives futures du prix de l’alimentation animale est susceptible de durer encore de nombreuses semaines.

Temps de décision

Alors, qu’est-ce que cela a à voir avec une stratégie de marketing pour les veaux cet automne?

Compte tenu du niveau d’incertitude entourant les prix des bovins d’engraissement dans quelques mois, pensez aux stratégies que vous pouvez utiliser maintenant pour vous protéger des événements qui sont hors de votre contrôle d’ici la vente.

Bien qu’il soit toujours plus difficile de bloquer un prix à terme qui est maintenant beaucoup plus bas qu’il y a quelques semaines, comprenez qu’il existe une possibilité réelle que les prix du maïs continuent à augmenter, ce qui éroderait davantage la valeur du bétail d’engraissement.

Il ne s’agit pas d’essayer de deviner le marché pour maximiser la rentabilité, mais plutôt de renoncer à certains hauts potentiels afin d’éviter de souffrir des bas potentiels.

Des débouchés existent non seulement sur les marchés à terme, mais également dans des programmes tels que Livestock Risk Protection, qui offre des primes subventionnées et la possibilité d’acheter une couverture par tête plutôt que par un niveau de fourrage fixe.

Malheureusement, les perspectives concernant les prix d’automne des bovins d’engraissement sont plus incertaines qu’au cours des dernières années en raison de problèmes liés à la récolte de maïs de cette année. Protéger votre entreprise contre une partie de cette incertitude pourrait bien en valoir le coût.

Source : https://www.beefmagazine.com/beef/higher-corn-futures-cause-feeder-calf-prices-dip

 

Comments are closed.