La deuxième dérogation de 90 jours de la DRE accordée aux transporteurs agro

//  15 mars 2018  //  Bien-être et Santé animale, Santé Animale  //  Commentaires fermés

Drovers_Bechtel

Wyatt Bechtel
13 mars 2018

Le ministère des Transports a accordé une autre dérogation de 90 jours aux transporteurs agricoles pour la mise en place de dispositifs d’enregistrement électronique.

Le transport lié à l’agriculture bénéficiera d’une autre dérogation temporaire de 90 jours à la règle de l’appareil d’enregistrement électronique (ELD). L’Administration fédérale de la sécurité des transporteurs routiers du ministère des Transports des États-Unis (FMCSA) a annoncé que le délai d’exemption temporaire serait prolongé après la fin de l’exonération initiale de 90 jours, le 18 mars.

(Traduction libre de Mylène Noël)

En novembre, la FMCSA a annoncé qu’une dérogation de 90 jours serait accordée aux transporteurs de produits agricoles à compter du 18 décembre 2017, date d’entrée en vigueur des règles de la DRE.

Cette deuxième prolongation a été accordée afin que la FMCSA puisse donner des conseils définitifs sur l’exemption d’heures de service agricoles de 150 milles aériens et sur le transport personnel.

« Nous continuons de constater des taux de conformité élevés chaque semaine dans le pays, mais nous sommes conscients du travail unique que notre communauté agricole fait et nous utiliserons les 90 jours suivants pour publier des conseils plus utiles dont bénéficieront tous les opérateurs», a déclaré l’administrateur de la FMCSA, Ray Martinez.

Les mandats d’heures de service affiliés à l’ELD ont été remis en question par l’USCA, la National Cattlemen’s Beef Association, le National Pork Producers Council et la Livestock Marketing Association.

Les exigences en matière d’archivage des heures de service étaient en place avant la DRE, mais elles étaient difficiles à appliquer et pouvaient être ajustées sur papier. Avec une ELD, il n’y a pas de flexibilité offerte aux conducteurs.

Les camionneurs ont une limite d’heures de service de 11 heures de conduite sur une période de 24 heures. Les conducteurs peuvent être en service un total de 14 heures consécutives, y compris les 11 heures de conduite. Après 11 heures d’attente, les conducteurs doivent se reposer et être en repos pendant 10 heures consécutives.

Alleah Hilker-Heise et son père, Steve Hilker, propriétaire de Steve Hilker Trucking, Inc., à Cimarron, au Kansas, ont partagé les dernières nouvelles via les médias sociaux sur ce qui s’est passé pour les transporteurs de bétail pendant la période précédant la mise en œuvre de la DRE. Dans leur dernière vidéo Facebook en direct, Hilker-Heise affirme que la dérogation de 90 jours donne à l’entreprise familiale l’espoir que des changements positifs seront apportés.

« Nous sommes vraiment excités par ce délai de 90 jours », a déclaré Hilker-Heise. « Nous comprenons que ce n’est pas une exemption complète ou un retard à long terme, mais 90 jours à la fois fonctionne pour l’instant. »

Hilker-Heise ajoute qu’il pourrait y avoir des mises à jour additionnelles à la règle des heures de service. « Nous ne pouvons pas en dire beaucoup à ce sujet maintenant parce que c’est encore en cours. »

Le rancher californien et président de la NCBA, Kevin Kester, a remercié la secrétaire des transports, Elaine L. Chao, et l’administrateur de la FMCSA, Ray Martinez, pour écouter les préoccupations des éleveurs.

« C’est évidemment une bonne nouvelle pour les transporteurs et les éleveurs de bétail américains, et cela donnera plus de temps à FMCSA pour éduquer nos transporteurs de bétail sur les ELD tandis que l’industrie travaille sur des solutions aux règles actuelles des heures de service qui ne fonctionnent pas, » Dit Kester.

Le producteur de porc de l’Ohio et président du NPPC Jim Heimerl espère que le temps supplémentaire aidera le Congrès et la FMCSA à comprendre les « besoins uniques des transporteurs de bétail ».

« Les conducteurs qui transportent du bétail ont l’obligation morale de prendre soin des animaux qu’ils transportent, quelle que soit la réglementation », dit Heimerl.

« Après la dernière prolongation de 90 jours, le secrétaire à l’Agriculture, Sonny Perdue, a publié une déclaration affirmant que la règle telle qu’elle est actuellement rédigée ne permet pas une flexibilité dans les heures de service.

Les technologies ELD actuelles ne reconnaissent pas les exemptions d’heures de service pour l’agriculture qui sont dans la loi fédérale. Il s’agit d’un exemple classique d’une réglementation fédérale unique qui ne tient pas compte du bon sens au détriment de secteurs tels que l’agriculture », explique M. Perdue.

Source:

Articles:

Comments are closed.