Estimation de la production de méthane entérique des bovins de boucherie

//  15 juin 2017  //  Dossiers, Production durable et environnement  //  Commentaires fermés

NRC_Revue_canadienne_science_animale

Estimation qui utilise des modèles de prédiction empirique par rapport à la méthodologie du niveau 2 du GIEC

Publié sur le Web 12 ai 2017.

Reçu août 30, 2016.

La méthodologie de niveau 2 du GIEC (2006) et 16 modèles empiriques, ainsi que l’information sur le régime alimentaire, ont été utilisées pour estimer la production quotidienne de méthane (CH4) et de l’Ym (énergie CH4 exprimée en pourcentage de l’apport énergétique brut) des vaches adultes (en lactation, taries) et des bouvillons en croissance (semi-finition, pâturage, finition) dans l’est et l’ouest du Canada. Les simulations mensuelles ont représenté des changements dans le poids corporel, la consommation d’aliments et la composition du régime alimentaire. Le coefficient de variation (CV) et l’incertitude (intervalle de confiance de 95% divisé par la moyenne) ont été utilisés pour estimer la variabilité. Les estimations de CH4 (g d-1) et Ym des modèles diffèrent des estimations du GIEC. Pour les modèles, lors des phases de production des animaux, le CV de l’Ym variait de 0,8 à 29,7% et l’incertitude de 0,9 à 45,2% par rapport aux YM fixes utilisés par le GIEC. Lorsque l’information sur la composition du régime alimentaire est manquante, une valeur de Ym de 7,0 à 7,3% peut être utilisée pour les vaches de boucherie en fonction du stade et de l’emplacement et une valeur de 6,4 à 6,6% pour les bovins en croissance alimentés avec des régimes fourragers élevés, tandis que 4,8% sont recommandés pour terminer les régimes de finition à la place des valeurs par défaut de 6,5% pour les régimes fourragers élevés et de 3,0% pour les régimes de finition généralement utilisés dans la méthode du niveau 2 du GIEC.

(Traduction libre de Mylène Noël)

Paul Escobar-Bahamondes, M. Oba, Roland Kröbel, Tim Angus McAllister, Douglas MacDonald, Karen Beauchemin

Source :

Articles:

___________________________________________________________________-

Estimating enteric methane production for beef cattle using empirical prediction models compared with IPCC Tier 2 methodology

Publié sur le Web 12 May 2017.

Reçu août 30, 2016.

Résumé

The IPCC (2006), Tier 2 methodology and 16 empirical models together with dietary information were used to estimate daily Methane (CH4) production and Ym (CH4 energy expressed as a percentage of gross energy intake) for mature cows (lactating, dry) and growing steers (backgrounding, grazing, finishing) in Eastern and Western Canada. Monthly simulations accounted for changes in body weight, feed intake and diet composition. Coefficient of variation (CV) and uncertainty (95% confidence interval divided by mean) were used to estimate variability. Estimates of CH4 (g d-1) and Ym from models differed from IPCC estimates. For models, the CV of Ym ranged from 0.8 to 29.7% and uncertainty from 0.9 to 45.2% over the production phases of the animals in contrast to the fixed Ym used by IPCC. When information on diet composition is lacking, a Ym value of 7.0 to 7.3% can be used for beef cows depending on stage and location, and 6.4 to 6.6% for growing cattle fed high forage diets, while 4.8% is recommended for finishing diets instead of the default values of 6.5% for high forage diets and 3.0% for finishing diets typically used in the IPCC Tier 2 method.

Paul Escobar-Bahamondes, M. Oba, Roland Kröbel, Tim Angus McAllister, Douglas MacDonald, Karen Beauchemin

 

Source :

Articles:

Comments are closed.