Des producteurs de boeuf sont allés au Japon et en Corée du Sud

//  9 juin 2017  //  Commerce international et Accords commerciaux, Marchés  //  Commentaires fermés

My_Beef_Checkoff

17 mai 2017

À la mi-mai, le producteur de boeuf et le président de la Commission du bœuf des producteurs de bovins de boucherie, Brett Morris, a participé à une visite commerciale de l’industrie du bœuf qui s’est rendue au Japon et en Corée du Sud. Là-bas, il a appris les conditions du marché dans les deux destinations les plus valorisées pour les exportations de boeuf aux États-Unis. Morris – un opérateur laitier, vache-veau et stocker d’Oklahoma – a également participé à des activités promotionnelles et a rencontré des clients internationaux clés et des contacts de l’industrie.

(Traduction libre de Mylène Noël)

Voici ses observations directement du Japon:

« Les Japonais veulent du boeuf des États-Unis, ceci même s’ils le préparent et le cuisent un peu différemment que nous aux États-Unis ».

« Ils utilisent également des abats de viandes et d’autres variétés viandes que nous n’utiliserions normalement pas aux États-Unis, ce qui fait du Japon un excellent marché pour nous car il y a une grande demande là-bas ».

Morris parle du potentiel de croissance dans ces deux marchés clés:

« Il y a beaucoup de croissance pour les années à venir dans ces marchés potentiels. Bien que nous ayons été informés qu’ils pourraient y avoir une baisse de la population, il y a d’autres façons avec lesquelles ils aimeraient nous utiliser pour la population qu’ils ont. »

À la fin, Morris nous laisse un commentaire qu’il veut partager avec les producteurs de bovins et les investisseurs du prélèvement national (Beef Checkoff).

« Notre investissement ? J’aimerais dire à nos producteurs à la maison que je pense que c’est un excellent investissement pour plusieurs raisons : parce que nous savons que nous pouvons apporter le produit ici, ils adorent le produit … surtout que l’on peut verser beaucoup plus d’argent grâce à des programmes gouvernementaux et d’autres programmes de prélèvements que nous avons établis aux États-Unis. J’ai toujours entendu parler de notre marché ici au Japon. Vous en avez une idée mais vous n’en êtes pas réellement conscients tant que vous n’y êtes pas réellement allés. C’est une expérience qui ouvre les yeux. Je souhaiterais simplement que tous les producteurs aux États-Unis aient eu l’opportunité de venir ici et de voir de quelle manière nos fonds de prélèvements fonctionnent. »

Pour plus d’informations sur votre investissement en bœuf, visite MyBeefCheckoff.com.

Source :

Articles:

________________________________________________________________

Beef Producers Travel to Japan and South Korea

May 17, 2017

Suggested Lead: In mid-May, beef producer and chairman of the Cattlemen’s Beef Board, Brett Morris, took part in a beef industry trade visit that traveled to Japan and South Korea. While there, he learned about the market conditions in the two highest-value destinations for U.S. beef exports. Morris – a dairy, cow-calf and stocker operator from Oklahoma – also took part in promotional activities, and met with key international customers and industry contacts. First, his observations from Japan:

“The Japanese do crave U.S. beef, although they do prepare it and cook it a little bit different than we do in the United States.”

“They also use offal meats and other variety meats that normally we wouldn’t use in the United States, which is a great market for us to go to Japan with because there is a great demand for it there.”

Morris speaks about the growth potential in both of these key markets:

“There is a lot of growth in these markets’ potential for the years to come. Even though we have been informed that they may be a shrinking population, there are others ways they would like to use us in the population they’ve got.”

Morris leaves us with a closing comment he wants to share with U.S. cattle producers and checkoff investors.

“Our investment, I would like to tell our producers at home that I think this is a great investment for several reasons: because we know we can move the product here, they love the product … And one of the factors too is we can deliver so much more money through government programs, and also other checkoff programs that we have established there in the United States. And, I’ve always heard of this market that we have over here, and you know you’ve got a vision of it but you really don’t experience it until you’re here and it’s a very eye-opening experience. I just wish all producers back in the United States had the opportunity to come over here and see firsthand how well our checkoff dollars work.”

For more information about your beef checkoff investment, visit MyBeefCheckoff.com.

Source :

Articles:

 

Comments are closed.