Des groupes agricoles s’unissent pour l’ALENA

//  30 janvier 2018  //  Commerce international et Accords commerciaux, Marchés  //  Commentaires fermés

Drover_Sarah_Brown

Dans un article publié le 23 janvier 2018, Sara Brown a déclaré qu’une nouvelle coalition, American for Farmers and Families, représentant les agriculteurs, les producteurs, les fournisseurs, les raffineurs, les transporteurs, les détaillants et les consommateurs, parle d’une seule voix pour dire au président Donald Trump et aux dirigeants du Congrès de préserver et moderniser l’Accord de libre-échange nord-américain .

« Si vous prenez la route et voyez quatre camions de viande réfrigérés … la réalité est que pour l’industrie du porc, au moins un de ces camions est probablement destiné à l’exportation », aurait dit Neil Dierks, du Conseil national des producteurs de porcs.

C’est un enjeu très importante pour les producteurs de porcs, aurait dit Dierks, mais c’est presque invisible. L’ALENA représente 38 milliards de dollars, soit 28% de toutes les exportations américaines réalisées en 2016, dit-il. Et le commerce avec le Canada et le Mexique a augmenté de plus de 390 % depuis la mise en œuvre de l’ALENA il y a environ 24 ans.

Alors que les États – Unis sont retournés à la table pour le sixième cycle de négociations aujourd’hui, le temps manque pour maintenir l ‘accord commercial en place, dit-elle.

Une nouvelle coalition, American for Farmers and Families, regroupe plus de 50 groupes agricoles américains, représentant des agriculteurs, des producteurs, des fournisseurs, des raffineurs, des transporteurs, des détaillants et des consommateurs qui parlent d’une seule voix pour dire au président Donald Trump et aux leaders du Congrès de préserver et moderniser l’Accord de libre-échange nord-américain, a-t-elle affirmé.

Dierk aurait déclaré que souvent, les producteurs parlent de leur histoire et cette coalition est un exemple classique car les groupes constatent le besoin de se rassembler pour raconter l’histoire, pas seulement pour le producteur mais pour toute l’agriculture.

Peu de gens seront en désaccord sur le besoin de modernisation car l’accord a été conclu avant que de nombreuses entreprises adoptent la technologie du commerce électronique, explique Brown. Dierks aurait ajouté que les gens comprennent la nécessité de mettre à jour certaines parties de l’ALENA, mais de façon générale, il y a d’autres parties de l’ALENA qui fonctionnent très bien et qui traitent des exportations alimentaires et agricoles. D’autres secteurs sont également concernés par l’ALENA, aurait-il ajouté, dont les constructeurs automobiles.

Par Mylène Noël
Rédactrice web
SPEQ

Source :

Articles:

Comments are closed.