Des améliorations au transport des animaux de l’Union Européenne sont demandées

//  18 février 2019  //  Bien-être et Santé animale, Santé Animale  //  Commentaires fermés

15fevrier2019-2

Le Parlement européen a appelé l’UE et ses États membres à mieux appliquer les règles existantes en matière de protection des animaux transportés et à sanctionner tous les contrevenants.

Dans une résolution adoptée par 411 voix contre 43, avec 110 abstentions, les députés ont réitéré leur appel en faveur d’une application forte et uniforme de la loi de 2005 sur la protection des animaux transportés, actuellement mal appliquée dans certains États membres.

Tiré de Global Meat News – par Aidan Fortune – Publié le 15 février 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les députés ont déclaré que la Commission européenne devrait imposer des sanctions aux États membres qui n’appliqueraient pas correctement les règles de l’UE et que ceux-ci devraient poursuivre les auteurs d’infractions par des sanctions efficaces et harmonisées, notamment la confiscation de véhicules et la reconversion obligatoire du personnel.

Le Parlement a appelé les autorités nationales à : effectuer davantage de contrôles inopinés et basés sur les risques; informer les autorités de tous les pays le long de la voie de transport si une brèche est identifiée; suspendre ou retirer la licence de transporteur pour les récidivistes; interdire les véhicules et les navires non conformes, adapter les ports aux exigences de bien-être des animaux et améliorer les contrôles avant chargement.

Les députés ont également demandé une mise à jour scientifique de la réglementation européenne sur les véhicules de transport afin de garantir un contrôle suffisant de la ventilation et de la température, des systèmes appropriés de consommation d’alcool et de liquides, des densités de stockage réduites et des véhicules adaptés aux besoins de chaque espèce.

Les temps de parcours des animaux devraient être aussi courts que possible, a ajouté le Parlement. Les députés ont soutenu l’idée de mettre en place des installations d’abattage et de transformation de la viande locales, mobiles ou dans des exploitations agricoles situées à proximité du lieu d’élevage, des circuits de distribution courts et des ventes directes.

«Les acteurs de la chaîne de transport doivent respecter leurs obligations, qu’ils soient agriculteurs, négociants en animaux, vétérinaires ou entreprises de transport», a déclaré le rapporteur Jørn Dohrmann. Nous avons clairement fait savoir à la Commission et les États membres qu’ils doivent le faire, que ce soit par l’application des règles actuelles ou bien en examinant de nouveaux outils de politique pour appliquer les nouvelles technologies et de réduire les temps de transport.»

Les députés ont également insisté sur le fait que, à moins que les normes de transport des pays non membres de l’UE ne soient alignées sur celles de l’UE et correctement appliquées, l’UE devrait chercher à atténuer les différences par des accords bilatéraux ou, si ce n’est pas possible, interdire le transport d’animaux vivants vers ces pays.

«Cela s’applique également aux pays non membres de l’UE», a-t-il ajouté. Comme l’a déclaré la Cour de justice des Communautés européennes, l’UE est responsable des animaux, même après leur départ de son territoire. Par conséquent, que ce soit ces pays assurent un niveau aussi élevé de protection des animaux transportés comme nous le faisons ou que nous devrions interdire les exportations d’animaux vivants vers ces pays.»

Le groupe de protection sociale Eurogroup for Animals a salué cette décision. «La Commission européenne doit maintenant entamer son virage vers le commerce de viandes et de carcasses uniquemen, a déclaré Reineke Hameleers, directrice d’Eurogroup for Animals. «En même temps, nous allons maintenir la pression sur les États membres et la Commission de veiller à ce que les animaux ne sont pas transportés pendant des températures élevées ou vers des pays où les dispositions des transports règlement de l’UE ne sont pas respectées.»

À lire également : Le gouvernement fédéral fait pression sur la nouvelle réglementation sur le transport des animaux

Source : https://www.globalmeatnews.com/Article/2019/02/15/Animal-transport-improvements-examined

 

Comments are closed.