Dans quelle mesure mélangez-vous bien vos aliments pour le bétail?

//  27 janvier 2020  //  Nutrition, Techniques de nutrition  //  Commentaires fermés

28jan2020-4

Lorsqu’il s’agit de mettre des aliments de qualité devant les bovins, il y a autant de façons d’accomplir cette tâche qu’il y a d’élevages.

Dans la plupart des opérations de finition, nous voyons des rations mixtes totales (TMR) livrées via des wagons mélangeurs, tandis que dans les opérations vache-veau, nous voyons tout, de l’alimentation des grains en seau et l’alimentation des balles ad libitum à une variété de scénarios de pâturage hivernal prolongé.

Avec certaines exploitations plus importantes de vaches et de veaux, une tendance plus récente est l’utilisation d’un TMR pendant au moins une partie de l’hiver, à nouveau livré via un wagon mélangeur. Ce que je voudrais faire avec cette colonne est d’explorer la valeur de l’alimentation d’un TMR et d’examiner certaines des options pour fournir des aliments de cette manière.

Tiré de canadiancattlemen.ca – par John McKinnon – Publié le 23 janvier 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Tout d’abord, passons en revue quelques termes afin que nous soyons clairs sur ce dont nous discutons. Une «ration» peut être n’importe quel aliment ou combinaison d’aliments qu’un animal consomme au cours d’une période de 24 heures. Elle peut ou non être équilibrée sur le plan nutritionnel et peut ou non être la moins coûteuse. Une «ration nutritionnellement équilibrée» est une ration qui répond aux besoins nutritionnels de l’animal (énergie, protéines, minéraux et vitamines) pour un niveau de production donné, y compris l’entretien et celui de la gestation, de la lactation ou de la croissance. La ration peut être ou non la moins chère. Une «ration la moins coûteuse» est généralement une ration générée par ordinateur qui fait correspondre la teneur en éléments nutritifs des aliments disponibles aux besoins nutritionnels des bovins à moindre coût. Enfin, un TMR est celui qui mélange deux ou plusieurs aliments ensemble de sorte que, d’un point de vue nutritionnel, chaque bouchée d’aliment soit la même.

Les aliments pour animaux inclus dans le mélange peuvent aller des fourrages secs à humides, des céréales, des aliments pour sous-produits ainsi que des suppléments de protéines et de minéraux. Un wagon mélangeur est simplement le véhicule utilisé pour mélanger et livrer la ration. Il existe trois types courants sur le marché, y compris les mélangeurs à rouleaux ou à vis horizontaux et les mélangeurs verticaux. Chaque type est disponible en version montée sur camion ou sur prise de force.

Un mélangeur à bobine horizontale utilise une bobine rotative avec des palettes pour déplacer l’alimentation de manière circulaire. De plus, des vis sans fin de chaque côté du mélangeur aident à déplacer l’alimentation dans le sens horizontal.

Les mélangeurs à vis sont disponibles dans un certain nombre de configurations, y compris les systèmes à une, deux, trois et quatre vis. Les tarières contrarotatives déplacent l’alimentation horizontalement, généralement dans des directions opposées. Dans certains cas, les couteaux sur tarières permettent un traitement limité des fourrages secs.

Les mélangeurs verticaux ont une ou plusieurs grandes vis verticales équipées de couteaux. Ces mélangeurs sont bien adaptés au traitement des fourrages secs (c.-à-d. foin ou paille) et à forte humidité (c.-à-d. ensilage de balles enrubannées ou ensilage). Pendant le mélange, les ingrédients alimentaires ont tendance à se déplacer du bas du mélangeur vers le haut, puis à redescendre vers le bas.

Les mélangeurs horizontaux sont largement utilisés dans les opérations de finition des bovins, en particulier ceux qui alimentent les sources de fourrage prétraitées (c’est-à-dire l’ensilage ou le foin moulu). Les mélangeurs verticaux trouvent leur place dans les opérations de vache-veau et de finition. Leur capacité de traitement du fourrage les rend particulièrement utiles pour les grandes exploitations vache-veau. Les deux types sont équipés de balances pour un chargement précis des ingrédients alimentaires et, dans de nombreux cas, peuvent être intégrés à des systèmes d’alimentation informatisés.

D’autres options moins coûteuses pour mélanger les aliments comprennent les transformateurs de balles qui peuvent traiter plusieurs balles ainsi que moudre et livrer le grain. Bien que pratique, la ration résultante n’est pas nécessairement une vraie TMR car certains ingrédients importants peuvent manquer dans le mélange.

La précision est d’une importance capitale pendant le fonctionnement du mélangeur. En tant qu’opérateur, vous voulez vous assurer que vous et / ou votre personnel embauché chargez avec précision les bons ingrédients alimentaires dans les bonnes quantités pour chaque mélange. L’ordre d’inclusion des ingrédients est également important. Les ingrédients volumineux ou ceux ajoutés en plus grandes quantités sont généralement chargés en premier, tandis que ceux ajoutés en petites quantités tels que les suppléments de protéines et / ou de minéraux sont les derniers.

Afin d’éviter un mélange excessif ou insuffisant, il est important de respecter les temps de mélange recommandés par le fabricant. Pour la plupart des mélangeurs horizontaux, le mélange pendant trois à quatre minutes après l’ajout du dernier ingrédient est typique.

Pour surveiller la précision du mélangeur, on peut effectuer un test de validation. Cela comprend la prise d’échantillons prédéterminés et également espacés lorsque le mélangeur est déchargé. Les échantillons sont testés pour un nutriment commun tel que le sodium. La variation d’un échantillon à l’autre est ensuite calculée et exprimée en tant que coefficient de variation pour ce nutriment.

Une faible variation est importante pour deux raisons. Premièrement, plus la variation est faible, plus le mélange est précis et plus le profil nutritionnel du TMR est proche de la formulation originale. Deuxièmement, si vous incorporez des aliments médicamenteux (c.-à-d. ionophores, antibiotiques), l’Agence canadienne d’inspection des aliments exige que les mélangeurs soient testés chaque année pour vérifier leur exactitude. Pour être certifié, un mélangeur doit avoir un coefficient de variation inférieur à 15%.

Pour résumer, bien que ce ne soit pas pour tout le monde, l’alimentation d’un RTM est une méthode efficace pour assurer aux bovins la qualité et la quantité d’aliments dont ils ont besoin. Si vous cherchez à aller dans cette direction, il existe de nombreuses options. Un examen critique de vos besoins et de l’offre de chaque fabricant peut vous aider à choisir le mélangeur adapté à votre exploitation.

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/nutrition/how-well-do-you-mix-your-cattle-feed/

Comments are closed.