Commercialisation des bovins : avantages et inconvénients des ventes en ligne et des ventes traditionnelles

//  12 mars 2018  //  Gestion, Techniques et innovations  //  Commentaires fermés

FFC-08-03-2018

08 mars 2018

Autrefois, il n’y avait qu’une façon de commercialiser les bovins. En règle générale, les éleveurs emmenaient leurs animaux à des marchés traditionnels de vente aux enchères. Toutefois, depuis les deux dernières décennies, un nombre croissant d’éleveurs se tournent vers la commercialisation en ligne.
Un éminent expert du commerce en ligne croit que les marchés traditionnels de vente aux enchères ont toujours leur raison d’être, ce qui soulève la question de savoir quelle option est la mieux adaptée pour votre exploitation.
Jason Danard, directeur général de la société TEAM Auction Sales, division de Calgary Stockyards, à Strathmore, en Alberta, indique que sa société effectue des ventes sur Internet depuis 20 ans et que celles-ci sont en croissance chaque année.

Avantages des ventes en ligne
M. Danard estime que les moyennes et les grandes exploitations sont celles qui bénéficient le plus des ventes en ligne parce qu’elles peuvent constituer des groupes d’animaux qui sont adaptés à ce mode de commercialisation.
Il mentionne que les ventes en ligne offrent plusieurs avantages, dont des gains d’efficience pour les vendeurs et les acheteurs. Elles sont aussi avantageuses pour les bovins.
« Les ventes en ligne sont moins stressantes pour les animaux et entraînent une freinte moins importante », explique M. Danard.
En outre, ajoute-t-il, les plateformes Internet assurent une visibilité auprès des nouveaux acheteurs qui ne sont pas en mesure d’assister aux ventes aux enchères traditionnelles.

Avantages des ventes aux enchères traditionnelles
Néanmoins, M. Danard considère que les méthodes de vente traditionnelles présentent encore des avantages.
« Je pense qu’il y aura toujours un marché pour la vente des groupes d’animaux qui sont incompatibles avec les plateformes en ligne », dit-il.
En effet, les plateformes de ventes aux enchères en ligne ne sont pas adaptées pour les petits éleveurs. Les éleveurs dont les troupeaux comptent moins de 100 têtes ne possèdent pas le volume suffisant pour commercialiser leurs animaux sur Internet, du moins lorsqu’il s’agit de bovins commerciaux.
De façon générale, les seuls petits éleveurs qui tirent leur épingle du jeu sur le marché en ligne sont ceux qui vendent des bestiaux pendant les périodes tranquilles de l’année, comme en juin ou en juillet; ils n’ont pas intérêt à s’y risquer en mars, mois où les ventes de bovins sont à leur apogée.
Reg Schellenberg, propriétaire de Perrin Ranches, exploitation située en bordure du lac Diefenbaker, dans le Sud-Ouest de la Saskatchewan, vend ses bouvillons chaque mois d’octobre, tandis que ses génisses sont au stade de la semi-finition; ces dernières sont commercialisées au printemps.
M. Schellenberg et son équipe aiment utiliser tantôt les marchés en ligne, tantôt les marchés traditionnels pour vendre leurs bovins.

En conclusion
Les ventes de bovins en ligne et les ventes aux enchères traditionnelles comportent des avantages et des inconvénients. Le choix dépend de la taille des troupeaux et du laps de temps dont disposent les éleveurs pour commercialiser leurs animaux avant les ventes.

Article par : Craig Lester

Source:

Articles:

Comments are closed.