Cinq conseils pour gérer les parasites dans votre troupeau

//  23 avril 2018  //  Bien-être et Santé animale, Recherche en santé et bien-être animal  //  Commentaires fermés

bcrc

Tiré du blog de Beef Cattle Research Council –
Le 18 avril 2018 –

L’utilisation appropriée des produits antiparasitaires est plus importante que jamais en ce qui concerne la résistance aux médicaments.

La résistance est quelque chose dont nous entendons beaucoup parler dans l’agriculture, y compris la question de la résistance aux parasites chez les bovins de boucherie. Cela soulève des questions sur les décisions de gestion des parasites. Comment les éleveurs peuvent-ils gérer efficacement les parasites internes dans leurs troupeaux ? Que peuvent-ils faire pour réduire le risque de résistance aux parasites ?

| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les parasites sont une partie normale de la flore intestinale des bovins au pâturage. Laissés non gérés, les parasites internes peuvent entraîner des pertes de production insidieuses, y compris une réduction des poids. Le Dr John Gilleard, de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Calgary a déclaré, lors d’un récent webinaire sur le site du Beef Cattle Reseach Council, que tous les outils de gestion des parasites peuvent être utilisés pour la gestion des parasites.

Il a également suggéré de suivre les cinq règles de base :

  •  Produit correct : L’utilisation de deux classes distinctes de produits antiparasitaires avec deux modes d’action différents (c’est-à-dire le fenbendazole et l’ivermectine) est la plus efficace.
  • Animal correct : Différentes classes de bovins ont différents défis parasitaires. Travaillez avec un vétérinaire pour identifier les besoins uniques de vos vaches, des bovins d’engraissement, des veaux sevrés ou des bovins d’engraissement.
  • Dosage correct : Les médicaments antiparasitaires sont administrés en fonction du poids. L’utilisation d’un dosage incorrect, en particulier sous-dosage, peut mettre un troupeau en danger de résistance. En cas de doute, arrondir pour s’assurer que l’animal reçoit suffisamment de produits. Cependant, il est préférable de peser chaque animal et de déterminer chaque dose en conséquence.
  • Moment opportun : L’application à l’automne d’un produit à double versant interne/externe contre les parasites peut ne pas protéger adéquatement les bovins contre les vers ronds internes. L’application au printemps et à l’automne d’un produit parasite interne (c’est-à-dire le fenbendazole) peut être nécessaire, mais cela devrait être basé sur une analyse des risques pour le troupeau.
  • Vérifier l’efficacité : le comptage des œufs fécaux dans les échantillons de fumier après le contrôle vous aidera à déterminer si votre stratégie fonctionne. Comme la charge parasitaire d’un troupeau n’est pas répartie uniformément, certains animaux, en particulier ceux qui sont en bon état, peuvent ne pas être affectés par les parasites. Les producteurs peuvent choisir de laisser 10 à 20 % de leurs bovins les plus sains non traités pour ralentir le rythme de développement de la résistance.

Le webinaire se trouve sur le site Web du Beef Cattle Research Council en cliquant sur «Managing Internal Parasites» (la présentation de Gilleard commence environ 13 minutes après le webinaire).

Pour plus d’informations sur la gestion des parasites, recherchez «Internal Parasites» sur le site Web du BCRC.

Source : https://www.albertafarmexpress.ca/2018/04/18/five-tips-for-managing-parasites-in-beef-cattle/

Comments are closed.