CattleFax – Inventaire des bovins Canadien

//  26 mars 2018  //  Analyses de marché, Données administratives, économiqes et d'inventaire, Marchés  //  Commentaires fermés

CANFAX

Selon le récent rapport de l’inventaire des bovins de Statistique Canada du 1er janvier, les stocks canadiens sont demeurés essentiellement stables, oscillant autour de 11,6 millions de têtes, pour la quatrième année consécutive. Les tendances globales du nombre de vaches et des stocks de bovins au Canada étaient conformes aux attentes, y compris les ajustements découlant des révisions de routine liées au Recensement de l’agriculture de 2016.

(Traduction libre de Mylène Noël)

Les stocks de bovins canadiens du 1er janvier 2017 ont diminué d’environ un demi-million de têtes par rapport au rapport de janvier dernier, et le troupeau total de vaches a été réduit d’environ 153 000 têtes. Ces ajustements ont également eu une incidence sur la récolte de veaux et explique que, bien que le Canada ait été un importateur net de bovins d’embouche l’automne dernier, les approvisionnements en bovins d’embouche canadiens demeurent historiquement serrés.

C’est aussi la deuxième année consécutive où les stocks totaux de vaches de boucherie ont augmenté, mais au cours de ces deux années, les stocks ont seulement augmenté de 34 500 têtes, soit un peu moins de 1%. Avant les deux dernières années, le nombre de vaches canadiennes avait diminué pendant 11 années consécutives.

Le nombre de vaches de boucherie a augmenté dans toutes les provinces, sauf en Alberta. Le nombre de vaches de l’Alberta a diminué de 1,3%, soit 20 000 têtes. Cette situation était probablement liée à la sécheresse dans le sud et a peut-être été affectée par l’abattage consécutif à l’affaire de la tuberculose bovine. La plus forte croissance a été observée au Manitoba et dans les provinces de l’Atlantique, où le nombre de vaches a augmenté de 5,6% et de 5,8% respectivement. Le nombre de vaches était en hausse en Colombie-Britannique. (2,1%), en Saskatchewan (1,6%) et en Ontario (0,6%). L’Alberta représente toujours 41,4% du troupeau canadien de vaches de boucherie, suivie de la Saskatchewan (29,5%), du Manitoba (11,9%), de l’Ontario (6,6%) et de la Colombie-Britannique. arrondissant le top 5 à 5,5% du cheptel bovin national.

Le nombre de génisses de remplacement était également essentiellement plat, en baisse de moins de 2000 têtes par rapport à l’année dernière. Les génisses reproductrices ont diminué de 0,7% dans l’ouest du Canada, mais ont augmenté de 2,7% dans l’est du Canada. Les conditions de sécheresse dans l’ouest ont également probablement eu un impact sur la rétention des génisses. Dans l’ensemble, à ces niveaux de rétention des génisses, il pourrait y avoir une autre année avec un troupeau vache canadien statique. Le temps et l’humidité continueront à jouer un rôle important pour la rétention des femelles en termes de conditions de graminées ainsi que de nourriture pour animaux pour l’hiver prochain.

Source:

Articles:

 

Comments are closed.