Canadian Cattlemen’s Association : un soutien accru est nécessaire pour surmonter la pandémie

//  13 juin 2020  //  Dossiers, Gestion  //  Commentaires fermés

16juin2020-7

Extrait du numéro de juin 2020 de Canadian Cattlemen – Au cours des trois derniers mois, les Canadiens se sont confinés à la maison — chacun a fait sa part pour aider à aplanir la courbe. L’incertitude est partout dans le monde autour de nous et la pandémie de COVID-19 a eu un impact sur tous les Canadiens et toutes les industries d’un océan à l’autre.

Cette incertitude a amené les Canadiens à s’approvisionner en produits essentiels, du papier hygiénique aux désinfectants pour les mains en passant par les aliments non périssables et le bœuf canadien. Le fait de voir les rayons des épiceries nus a montré à quel point notre système alimentaire est vulnérable aux perturbations telles que COVID-19. Nous comptons beaucoup sur nos travailleurs de première ligne, notamment les camionneurs, les épiciers et les employés des usines de transformation du bœuf du Canada pour acheminer nos produits aux tables des consommateurs.

Tiré de canadiancattlemen.ca – par Bob Lowe – Publié le 11 juin 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Nous avons vu des travailleurs de première ligne dans les usines de transformation du bœuf tomber malades à cause du COVID-19 et certains ont même perdu la vie, ce qui a eu un impact énorme sur les familles de ces travailleurs et nos communautés locales. Nos pensées accompagnent ces familles alors qu’elles pleurent la perte de leurs proches.

Les usines de transformation se sont intensifiées pour mettre en œuvre des mesures de protection pour assurer la santé de leurs travailleurs et reprendre leurs activités en toute sécurité. Cela aidera à relancer la chaîne d’approvisionnement du bœuf afin que nous puissions continuer à nourrir les Canadiens et les consommateurs du monde entier. Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à ces travailleurs essentiels pour ce qu’ils font tous les jours et à les reconnaître comme de véritables partenaires dans le secteur agroalimentaire canadien — ils sont nos héros locaux.

La réduction de la capacité de transformation a également amené des restaurants comme McDonald’s du Canada et la chaîne nationale d’épiceries Sobeys à prendre la décision de compléter temporairement le bœuf canadien par des approvisionnements de l’extérieur du Canada. En tant qu’industrie, nous comprenons les contraintes auxquelles ils font face dans l’approvisionnement en bœuf canadien et nous apprécions leur engagement à reprendre l’utilisation de 100% de bœuf canadien dès que l’offre se stabilisera. Les deux sociétés demeurent des partenaires solides de l’industrie canadienne du bœuf.

Depuis que la pandémie de COVID-19 a frappé le sol canadien, la Canadian Cattlemen’s Association (CCA) a élaboré et communiqué des recommandations significatives au gouvernement du Canada pour naviguer en ces temps sans précédent. Notre personnel et les membres du conseil d’administration se sont entretenus avec les parlementaires et les fonctionnaires du ministère de ces recommandations par le biais de vols virtuels. Notre personnel a travaillé sans relâche pour que notre message soit entendu par le gouvernement fédéral et par les gouvernements provinciaux par l’entremise de nos membres à l’échelle provinciale.

Le 5 mai 2020, le premier ministre Trudeau a annoncé son soutien au secteur agroalimentaire canadien. Bien que nous soyons déçus du montant global du financement et de l’absence d’amélioration des programmes de gestion des risques de l’entreprise, nous reconnaissons qu’il s’agit d’un investissement initial. Ce qui a été annoncé était une reconnaissance partielle de l’une des trois demandes immédiates de la CCA. Cependant, les deux autres composantes sont également d’une importance cruciale pour pouvoir gérer la situation difficile dans laquelle COVID-19 a plongé notre industrie.

Cette approche à trois pattes du gel, de l’assurance des prix du bétail et des adaptations au programme de paiements avancés est un ensemble d’outils proactifs qui, ensemble, permettront de relever les défis auxquels sont confrontés les producteurs dans différents secteurs de l’industrie.

Certes, le financement de 50 millions de dollars pour le programme de mise en jachère proposé est utile. La CCA collabore avec les gouvernements fédéral et provinciaux pour établir ce programme le plus rapidement possible.

Nous apprécions l’investissement du gouvernement de 77,5 millions de dollars dans la transformation des aliments. Les pénuries de traitement sont à l’origine des défis auxquels nous sommes confrontés. Nous savons que l’Est du Canada a besoin de plus de capacité de traitement et que les installations de traitement partout au Canada continuent d’adapter COVID-19.

Nous avons l’intention de continuer à frapper aux portes des parlementaires et des fonctionnaires du ministère pour plaider en faveur des recommandations qui conviennent le mieux aux producteurs de bœuf du Canada en ces temps d’incertitude. Il est également important de concentrer nos énergies sur la façon dont nous pouvons progresser en tant qu’industrie tout en continuant à engager des discussions avec le gouvernement fédéral.

Depuis longtemps, la CCA plaide pour des changements aux programmes de gestion des risques de l’entreprise afin d’améliorer l’équité et l’efficacité pour les producteurs de bovins de boucherie. La plupart des programmes existants n’offrent pas d’avantages concrets aux exploitations bovines.

Notre conseil d’administration est très concentré sur l’avenir et nos jeunes producteurs; par conséquent, nous savons que la pandémie de COVID-19 nuit particulièrement à la santé financière de leurs exploitations agricoles. Nos demandes comprennent: l’expansion de l’assurance-prix dans les provinces de l’Atlantique, la suppression du plafond Agri-stabilité de 3 millions de dollars, la suppression de la limite de marge de référence, l’augmentation du seuil de déclenchement de la marge de référence de 70% à 85% et l’amélioration du programme de paiements anticipés (APP) pour fournir une liquidité et une flexibilité accrues pour les éleveurs de bovins afin de commercialiser leur produit au meilleur moment et au meilleur prix, tout en conservant davantage de reproducteurs dans leur troupeau.

Nous reconnaissons également l’importance de travailler aux côtés de nos organisations provinciales pour communiquer l’importance du gouvernement provincial dans le partage des coûts de ces programmes. Le 7 mai 2020, le gouvernement de l’Alberta a fait le premier pas en annonçant son soutien au programme de gel des terres. Nous continuerons de collaborer avec le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux, par l’entremise des organisations provinciales, pour nous assurer que tous les producteurs de bœuf recevront les soutiens nécessaires en raison des circonstances extraordinaires causées par la pandémie.

Nous comprenons qu’il y a beaucoup de frustration — je vous exhorte à transformer votre frustration en action. Veuillez envisager d’écrire ou d’envoyer un courriel à vos élus locaux aux niveaux fédéral et provincial pour leur faire savoir que les producteurs de bœuf ont besoin de plus de ressources pour persévérer dans COVID-19. Le modèle de lettre est disponible sur le site Web de la CCA.

Enfin, il est important de ne pas oublier de remercier les consommateurs canadiens qui pourraient voir des pénuries de produits de bœuf sur les tablettes des magasins ou voir des augmentations de prix. Ils continuent de choisir de nourrir le bœuf canadien à leurs familles — nous en sommes reconnaissants.

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/cca-reports/cca-reports-more-support-needed-to-navigate-pandemic/

Comments are closed.