Bovins d’engraissement : modération dans les marchés

//  16 mai 2019  //  Marchés  //  Commentaires fermés

21mai2019-3

Par rapport à la première semaine mai, les marchés de bovins d’engraissement de l’Ouest canadien ont enregistré des baisses de 3 à 5 dollars en moyenne, certaines enchères passant de 5 à 8 dollars au cours de la deuxième semaine du mois. Ainsi, les abattoirs de l’Alberta achetaient des bovins d’engraissement à 258 $ livrés, en baisse de 15 $ par rapport au sommet atteint en avril.

Tiré de canadiancattlemen.ca – par Jerry Klassen – Publié le 13 mai 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Les marges alimentaires ont glissé assez rapidement en territoire négatif et pourraient atteindre 200 dollars par tête en été; par conséquent, les exploitants de parcs d’engraissement ont réduit leurs offres en conséquence. La plupart des marchés aux enchères ont enregistré des chiffres plus bas la semaine dernière, ce qui est typique pour cette période de l’année. Les agriculteurs sont en train de semer et de nombreux éleveurs sont en phase finale de mise bas. Cependant, il y a beaucoup de bovins avec des antécédents arrivant sur le marché et les groupes de qualité ont connu un dérapage limité. Certains acheteurs se grattaient la tête cette semaine parce que ces yearlings ne craignent pas les contrats à terme de bovins vivants du mois d’août qui approchent de leur plus bas niveau contractuel.

Dans le centre de l’Alberta, un petit groupe de bouvillons mixtes de couleur beige à moyenne et à carcasse plus grande pèse en moyenne 925 lb. avec des niveaux de chair moyens rapportés 174 $ ; près de Lethbridge, des bouvillons noirs pesant 960 lbs ont été évalués à 170 $. À l’est de Saskatoon, bouvillons mixtes noirs de plus grande taille pesant 835 lbs. ont été cités à 186 $ alors que leurs sœurs de qualité similaire pesaient en moyenne 825 livres et ont été évalués à 174 $.

Une grande partie du centre de la Saskatchewan et de l’est de l’Alberta ont reçu moins de 40 % des précipitations normales au cours des 60 derniers jours. De nombreux éleveurs craignent que les pâturages s’assèchent plus tôt que d’habitude ; par conséquent, les exploitants de parcs d’engraissement ont dominé les marchés des veaux cette semaine. Les prix étaient assez variables dans les Prairies, avec une demande limitée au sud de la frontière. Dans le sud-ouest du Manitoba, les bouvillons moyens et noirs à châssis moyen pèsent en moyenne 575 lbs. vendu pour 225 $ ; génisses rouges et noires pesant un peu moins de 550 livres ont été cités à 195 $. Dans le centre de l’Alberta, des bouvillons à base d’Angus pesant 650 lbs. ont été évaluées à 215 $ et des génisses mélangées du Simmental de plus grande taille pesant 675 lbs. ont été cités à 190 $.

Le marché des bovins d’engraissement subit également les retombées négatives de la guerre commerciale sino-américaine. Plus tôt en avril, les médias avaient annoncé que la peste porcine africaine en Chine allait faire monter le prix du porc et du bœuf nord-américains. La montée des tensions commerciales ces deux dernières semaines a provoqué l’évaporation de ces reportages.

Source : https://www.canadiancattlemen.ca/daily/klassen-feeder-market-continues-to-soften-2/

 

 

Comments are closed.