Bien-être animal : les industries bovines et laitières ont encore du travail à faire

//  11 août 2019  //  Bien-être et Santé animale, Recherche en santé et bien-être animal  //  Commentaires fermés

13aout2019-1

Les abattoirs américains de bœuf ayant considérablement amélioré le bien-être des animaux, il convient maintenant de veiller à ce que certaines parties prenantes en amont gèrent et fournissent du bétail sain à ces installations.

Tel était le message récurrent du Dr. Temple Grandin, experte en manipulation d’animaux et professeur de sciences animales à la Colorado State University (CSU), lors d’une conversation téléphonique avec des journalistes qui a suivi sa visite la semaine dernière dans les bureaux de Cargill à Wichita, au Kansas. Elle y avait rencontré 200 employés pour un large débat allant des défis de l’industrie de la viande aux possibilités de croissance de son travail en matière de bien-être des animaux avec Cargill.

Tiré de meatingplace.com – par Tim Johnston – Publié le 6 août 2019
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Lors de la téléconférence qui a suivi la visite, Mme Grandin a déclaré que la «tache brillante» dans l’industrie du bœuf était dans la manipulation des animaux, des notes élevées étant attribuées en particulier aux abattoirs et à la gestion des stocks.

Il y a aussi quelques points sombres, cependant. Mme Grandin a de nouveau affirmé que l’industrie laitière devait mieux comprendre que le bœuf était un «co-produit» — et pas seulement un sous-produit — et s’assurait donc que les vaches laitières à la retraite étaient aptes à être transportées longtemps à l’abattoir.

Mme Grandin a également interpellé certains opérateurs du secteur des parcs d’engraissement pour avoir ignoré la rigidité et les boiteries chez les animaux en surpoids, au point de choisir délibérément de ne pas les peser pour contourner les réglementations. Elle a appelé le bétail raide la «cause fondamentale» de certains problèmes de manipulation des animaux, en ce sens que cela crée un conflit entre l’animal et l’homme chargé de le conduire à la table de frappe.

«Quand je vois des problèmes dans le bœuf, ce n’est pas à l’abattoir; il vient de la ferme», a déclaré Temple Grandin.

Parmi les priorités de recherche de Temple Grandin, citons «la netteté des bovins d’engraissement» et l’examen de la manière dont la génétique pourrait jouer un rôle dans le problème. Elle prévoit de mesurer les résultats, tels que la boiterie chez les bovins, pour aider à informer cet effort.

Pour sa part, Lacey Alexander, responsable du bien-être des animaux pour le bœuf, Cargill Protein North America, a déclaré que la notation de l’état des animaux dans l’audit de l’Institut nord-américain de la viande devait être renforcée, en particulier pour le bétail. En partenariat avec Mme Grandin, les étudiants de la CSU ont rassemblé des données dans les abattoirs de Cargill afin d’établir une base de référence sur «la situation actuelle en matière de bétail compromis provenant de remorques», a-t-elle déclaré.

À l’instar d’autres grandes entreprises de conditionnement de viande, Temple Grandin collabore avec Cargill depuis des décennies, notamment dans la conception d’équipements et l’aménagement d’installations permettant de déplacer plus humainement les animaux dans les abattoirs. La relation avec Cargill a évolué vers des projets plus précis et plus précis, notamment l’étude de ce mois-ci de deux nouveaux étourdisseurs de boulons pneumatiques et de la façon dont ils sont gérés par les manutentionnaires. Dans le cadre de cet effort, la société se penchera également sur l’ampleur des lésions cérébrales chez le bétail et sur le niveau de retour scientifique à la conscience.

La réglementation de l’USDA stipule que le premier coup doit rendre un animal insensible, mais certaines grandes entreprises ont commencé à employer un deuxième coup «de sécurité». Cargill et Mme Grandin étudieront les effets d’un coup sur deux, aussi ce mois-ci, a noté Lacey Alexander.

Source : https://www.meatingplace.com/Industry/News/Details/86920

 

 

Comments are closed.