Attendez-vous à ce que les prix des bovins s’améliorent

//  7 février 2020  //  Analyses de marché, Marchés  //  Commentaires fermés

11jan2020-6

Malgré un ralentissement du produit national brut, les consommateurs ont encore de l’argent à dépenser pour les repas et ils paient pour des coupes de bœuf de haute qualité. Et alors que la demande intérieure pourrait s’affaiblir, les marchés d’exportation et les réductions de qualité entraîneront une hausse des prix.

La force de la demande pour n’importe quel produit peut être difficile à mesurer, et le bœuf ne fait pas exception. Bien qu’il soit difficile d’analyser la combinaison de la quantité de viande de bœuf que les consommateurs achètent et du prix qu’ils sont prêts à payer, il est essentiel de mesurer la demande pour comprendre pourquoi les marchés se sont comportés comme ils l’ont fait et quelle direction ils sont les plus susceptibles de prendre.

Tiré de beefmagazine.com – par Scott Brown – Publié le 3 février 2020
| Traduction et adaptation libre par la rédaction |

Un outil disponible pour mesurer la force de la demande de bœuf est fourni par Glynn Tonsor à l’Université d’État du Kansas. Ses indices pour le bœuf de choix et le bœuf tout frais au détail indiquent que la demande intérieure s’est légèrement renforcée en 2019, au moins pour les 11 premiers mois pour lesquels des données sont disponibles.

Cela continue ce qui a été une tendance générale à la hausse depuis le recul de la récession économique de 2008, bien qu’il y ait eu quelques hoquets en cours de route.

En plus d’être la troisième année consécutive de forte demande intérieure de bœuf, 2019 a également marqué la plus forte augmentation en quatre ans du prix de détail du bœuf de choix. Alors que le prix de détail de l’an dernier est resté de 25 cents la livre sous le niveau record de 2015, il s’agissait de la deuxième moyenne annuelle la plus élevée jamais enregistrée.

Alors, quelles sont les attentes pour la demande de bœuf en 2020?

Faible côté domestique

Bien qu’il y ait de l’optimisme sur le plan commercial, 8 ou 9 livres de bœuf sont consommées dans les circuits intérieurs pour chaque livre de bœuf qui est exportée. Cela accorde beaucoup d’importance à la question de savoir si les consommateurs américains continueront d’augmenter leur demande de bœuf, même si les quantités exportées augmentent cette année.

Alors que la plupart des signaux pour l’économie américaine restent positifs pour 2020, il y a un malaise croissant que les meilleures années de croissance soient derrière nous.

Diverses projections de croissance du PIB américain en 2020 tendent à se concentrer autour de la barre des 2%. S’il n’y a pas d’éternuement, s’il est réalisé, ce n’est que la troisième fois depuis 2011 que la croissance est inférieure à 2,25%.

Un autre facteur qui pourrait indiquer un affaiblissement de la demande intérieure de bœuf cette année est la disponibilité croissante de porc et de volaille relativement bon marché. La somme de porc, de poulet et de dinde disponible pour les consommateurs nationaux devrait augmenter de près de 2 livres par personne cette année, pour atteindre un niveau de près de 20 livres supérieur à celui de 2014.

La qualité se vend toujours

La demande de viande bovine de meilleure qualité continue de progresser. Il s’agit de la composante de la demande globale de viande de bœuf qui connaît la croissance la plus rapide ces dernières années, et un ralentissement minimal de la croissance économique ne devrait pas renverser la tendance.

Les taux de chômage et les prix de l’essence devraient également rester favorables à la demande de bœuf en général et à la demande de bœuf de meilleure qualité en particulier.

Avec des arguments à faire valoir des deux côtés des perspectives de la demande intérieure de viande bovine pour 2020, il n’y a guère lieu de s’alarmer d’un ralentissement significatif, à moins que l’économie ne lutte beaucoup plus que ce qui est actuellement prévu.

La combinaison de la demande intérieure régulière de bœuf avec une projection de moins de bœuf disponible pour les consommateurs nationaux en raison de la croissance modeste de la production et des exportations plus fortes attendues laisse une certaine amélioration attendue des prix du bétail cette année.

Source : https://www.beefmagazine.com/beef/expect-cattle-prices-improve

Comments are closed.