Alltech – Un marché serré pour les vitamines A et E signale qu’il est temps pour un changement

//  17 juin 2018  //  Chronique Alltech  //  Commentaires fermés

18juin2018-1

Les éleveurs se bousculent devant la pénurie mondiale de vitamines A et E au cours du premier semestre de 2018. Les semaines récentes ont vu une volatilité extrême des prix sur les marchés pour cette paire d’éléments nutritifs essentiels à la santé et à la performance des animaux.

Les prix au comptant de la vitamine E ont plus que triplé peu après le 31 octobre 2017, lorsque l’incendie s’est déclaré dans l’usine citral de BASF située le long du Rhin à Ludwigshafen, en Allemagne. BASF est de loin le premier producteur mondial de citral, un intermédiaire clé dans la synthèse des vitamines A et E.

bandeau_Alltech

En outre, l’incendie de BASF a été précédé dans les mois d’été par un ralentissement de la production de ces vitamines en Chine. Les nouvelles mesures de protection de l’environnement imposées par le gouvernement chinois obligent tous les fabricants chinois de vitamines à limiter la production.

«L’industrie des vitamines est considérée comme l’une des industries les plus polluantes, secondaire aux produits chimiques, au ciment et à l’industrie pharmaceutique», a souligné Alexander Buchan, directeur de l’inventaire chez Alltech pour la région Asie-Pacifique.» En conséquence, la loi sur la protection de l’environnement aura sans aucun doute un effet drastique sur les fabricants en Chine et leurs efforts pour une production plus propre.»

BASF a déclaré la force majeure, qui suspend les obligations contractuelles d’une entreprise à la suite de catastrophes qui échappent à son contrôle, pour ses ingrédients aromatiques à base de citral et d’isoprénol. La société a ensuite étendu la force majeure aux vitamines A et E, en arrêtant la production des deux. Ces opérations ne peuvent pas être relancées tant que l’approvisionnement en citral n’est pas rétabli et que les intermédiaires correspondants pour les vitamines A et E ne sont plus disponibles.

Immédiatement après la déclaration de force majeure de BASF, tous les fabricants chinois ont cessé de fournir des devis afin d’augmenter les prix courants. Seuls les agents de commerce de gros possédaient des stocks suffisants, offerts à des prix gonflés supérieurs au prix du fabricant. Une fois que les stocks des agents ont été épuisés, les fabricants chinois ont recommencé à produire à un prix plus élevé, souvent deux à trois fois plus élevé que les offres antérieures des agents sur le marché.

Vitamine A

Selon une estimation de Feedinfo News Service, 40 à 45% du marché mondial de la catégorie des aliments pour animaux en vitamine A 1000 sont actuellement fournis par des précurseurs fabriqués dans l’usine de citral de BASF.

Bien que les bienfaits varient d’une espèce à l’autre, la vitamine A est généralement importante pour la reproduction, l’immunité et participe dans le bon fonctionnement du cœur, des poumons, des reins et des autres organes.

Vitamine E

Des concentrations élevées de vitamine E sont présentes dans le fourrage vert frais, comme le foin et l’ensilage. Par contre, les niveaux diminuent à mesure que les plantes mûrissent et sont entreposés. Les fonctions les plus importantes de la vitamine E sont leur effet antioxydant et stimulant du système immunitaire.

La vitamine E s’est également avérée essentielle pour l’intégrité et la fonction optimale du système reproducteur ainsi que des systèmes musculaires, circulatoires et nerveux chez les animaux et les humains.

La carence en vitamine E provoque des troubles de la membrane cellulaire dus à la dégradation oxydative des acides gras polyinsaturés, entraînant une oxydation des protéines et conduisant finalement à des lésions des acides nucléiques. Les symptômes sont spécifiques à chaque espèce animale.

En raison de la dégradation oxydative des acides gras polyinsaturés, la carence en vitamine E provoque généralement une nécrose du foie. Un manque de vitamine E dans l’alimentation peut entraîner des troubles spécifiques à l’espèce tels que l’encéphalomalacie («syndrome du poussin fou») chez la volaille et la diathèse exsudative (perméabilité anormale des parois capillaires). La carence est également liée à la maladie du cœur muriforme, qui se traduit par une insuffisance cardiaque soudaine des porcs, et une «maladie des muscles blancs» (dystrophie musculaire) chez le bétail et la volaille.

Une carence subclinique en vitamine E à peine détectable peut entraîner une altération de la conversion alimentaire et une croissance retardée. Il a également été montré qu’il conduisait à une résistance réduite au stress, une plus grande sensibilité aux maladies infectieuses et une fertilité plus faible.

Que devraient faire les producteurs dans la crise de la vitamine A et E?

Ainsi, parmi les producteurs qui luttent pour maintenir des troupeaux sains, la question brûlante est: «Que faire?»

Les crises ont un moyen de stimuler l’innovation.

«Je pense que nous devons repenser les stratégies de formulation de la vitamine E et, en particulier, la tendance à augmenter les taux de supplémentation au cours des dernières années», a déclaré le Dr Richard Murphy, directeur de recherche au Alltech European Bioscience Center de Dunboyne. Irlande. «Si nous cherchons, par exemple, à reformuler les niveaux de vitamines en fonction de la synergie et de la contribution antioxydante que d’autres nutriments comme le sélénium offrent, alors nous pouvons chercher à réduire les niveaux d’inclusion effectifs de la vitamine E.»

Réduire les inclusions de vitamine E, cependant, n’est pas aussi simple que de trouver un remplacement.

«La réalité des antioxydants est qu’ils n’agissent pas seuls, mais interagissent constamment les uns avec les autres, formant un réseau antioxydant complexe», a déclaré la Dre Kate Jacques, directrice de la nutrition chez Alltech. «Il n’y a pas deux antioxydants qui interagissent au sein de cette toile avec la même spécificité, alors même si les antioxydants agissent de concert, l’un ne peut pas remplacer l’autre.»

Dans le cas de la pénurie de vitamine E, la question n’est pas de savoir comment remplacer la vitamine E, mais comment maximiser l’efficacité du réseau antioxydant avec moins de vitamine E?

C’est exactement la prémisse du produit EconomasE® d’Alltech. EconomasE est un mélange exclusif qui a été développé pour soutenir le réseau antioxydant et améliorer l’efficacité des systèmes antioxydants qui dépendent de la vitamine E. Développé en utilisant des mesures d’expression génique, les chercheurs ont trouvé que ce mélange particulier de nutriments pouvait donner un profil d’expression génétique similaire à celle activée par la supplémentation en vitamine E.

Au lieu que de remplacer la vitamine E, EconomasE soutient le reste du système antioxydant et tire le meilleur parti de la vitamine E existante. En asuportant les activités optimales du système antioxydant existant dans la cellule et en assurant un apport en oligo-éléments essentiels pour antioxydant enzymes, EconomasE réduit la quantité de vitamine E nécessaire pour maintenir l’oxydation à distance.

Est-ce que l’EconomasE est une vraie solution quand il y a une grave pénurie de vitamine E?

«D’autres études génomiques ont montré que l’EconomasE augmente l’activité des gènes qui répondent normalement à la vitamine E», a déclaré Murphy. «En fait, lorsque EconomasE est inclus dans le régime alimentaire, il est possible de réduire la supplémentation en vitamine E sans compromettre le bien-être et la performance des animaux.»

Dans les essais de performance du bétail, EconomaseE s’est également avéré prometteur en tant que système antioxydant alternatif en soutenant la capacité antioxydante et en diminuant le coût de l’alimentation. Chez les poulets de chair, les oiseaux supplémentés en EconomasE ont présenté des performances et une activité antioxydante égales ou supérieures à celles des oiseaux supplémentés en vitamine E (le taux d’inclusion optimal était de 200 grammes par tonne).

Il n’y a aucun signe que les prix de la vitamine baisseront dans les premiers mois de 2018; durant ce temps, EconomasE fournit un moyen d’optimiser la défense antioxydante et de compenser le coût de la vitamine E.

Reprise de production chez BASF

BASF ne prévoyait pas de redémarrer la production à l’usine de Ludwigshafen avant la fin du mois de mars 2018. Une fois la production rétablie, les vitamines A et E doivent pouvoir être transportées 6 à 12 semaines plus tard et seront ensuite soumis à des délais d’expédition spécifiques au pays. BASF a établi un site Web afin de fournir des mises à jour, disponibles ici. (https://nutrition.basf.com/en/Citral-plant.html)

Source : http://global.alltech.com/canadafr/news/un-march%C3%A9-serr%C3%A9-pour-les-vitamines-et-e-signale-qu%E2%80%99il-est-temps-pour-un-changement

 

Comments are closed.