AgManager – Perspectives des marchés – LMIC

//  20 novembre 2017  //  Analyses de marché, Marchés  //  Commentaires fermés

Josh_Maples_Mississipi

14 novembre 2017

Exportations et consommation du bœuf domestique

Les dernières données commerciales publiées la semaine dernière ont montré que les chiffres des exportations ont continué à être impressionnants tout au long du mois du mois de septembre. Les exportations totales de boeuf et de veau ont augmenté de 13,95 pour cent en septembre 2017 par rapport à septembre 2016. Depuis le début de l’année, les exportations totales ont augmenté de 14,46 pour cent sur les neuf premiers mois de 2016. En volume, les exportations ont augmenté de 263 millions de livres au cours de l’année dernière.

La plus forte augmentation a été encore une fois chez les exportations vers le Japon. Les exportations américaines de bœuf vers le Japon ont augmenté de près de 40% par rapport à septembre de l’année dernière. Le Japon a importé 85 millions de livres de bœuf américain en septembre. Sur l’année, les exportations vers le Japon ont augmenté de 29% par rapport à 2016. Les exportations vers le Canada et le Mexique ont toutes deux progressé d’environ 8% par rapport à septembre 2016. Les exportations vers la Chine continentale ont totalisé d’un peu plus d’un million de livres en septembre, faisant de la Chine le 15e plus important importateur de bœuf américain pour ce mois.

L ‘augmentation continue des exportations de bœuf prend une partie de la viande de bœuf qui aurait autrement fini sur le marché américain à l’extérieur du pays. Avec l’augmentation de la production de viande bovine, la consommation intérieure doit généralement augmenter, les exportations doivent augmenter, ou une combinaison des deux. En 2017, une combinaison des deux a été la réponse. Les chiffres d’exportation plus élevés que prévus ont fait que la consommation de la viande de bœuf par habitant aux États-Unis n’a pas augmenté d’autant que l’augmentation de la production de viande de bœuf l’aurait suggéré.

La consommation nationale est une mesure de la quantité de viande bovine utilisée sur le marché intérieur. Il prend en compte la production, les stocks de début et de fin, les importations et les exportations. Si nous supposons que les totaux des exportations de 2017 se retrouveront au taux annuel actuel de 14,5 pour cent supérieur à celui de 2016, cela indiquerait que les exportations seront plus élevées de 371 millions cette année par rapport à l’an dernier, sur la base du poids carcasse. Si cela se produisait, non seulement 2017 serait l’année où les totaux d’exportation les plus élevés ont été enregistrés, mais cela représenterait aussi la plus forte augmentation annuelle de livres depuis 2011. Comment cela a-t-il un impact sur la consommation ? Sans la hausse de 14,5% des exportations cette année, la consommation intérieure sur une base poids au détail serait d’une demie livre de plus par personne aux États-Unis. Pour l’avenir, la prévision des exportations pour 2018 et au-delà a d’importantes implications pour les projections de prix. La croissance des exportations plus forte que prévu se poursuivra-t-elle dans la nouvelle année ? Si tel était le cas, elle continuerait de tempérer partiellement l’impact de la croissance de la production sur la consommation du bœuf national.

Les marchés

Les prix des bovins finis ont terminé la semaine dernière légèrement plus bas que la semaine précédente. Les prix des bovins finis étaient d’environ 20 $ / quintal plus élevés que la même semaine l’an dernier. La valeur de découpe Choice s’est renforcée pour atteindre le plus haut niveau depuis la deuxième semaine de juillet. C’était la neuvième semaine consécutive d’augmentation de la valeur de découpe Choice. Les prix à terme des bovins ont reculé par rapport aux sommets atteints au cours de la reprise des dernières semaines.

Josh Maples, professeur adjoint
Département d’économie agricole, Université d’État du Mississippi

 

Source:

Articles:

 

_____________________________________________________________________

In The Cattle Markets – November 14, 2017

Josh Maples, Assistant Professor

Department of Agricultural Economics, Mississippi State University

Exports and Domestic Beef Disappearance

The latest trade data released last week showed that the impressive export totals continued through the month of September. Total beef and veal exports were 13.95 percent higher in September 2017 than in September 2016. Year-to-date available, total exports are up 14.46 percent over the first nine months of 2016. In total pounds, exports are up about 263 million pounds YTD over last year.

The largest increase was again in exports to Japan. U.S. beef exports to Japan were up nearly 40 percent over September of last year. Japan imported 85 million pounds of U.S. beef in September. On the year, exports to Japan are up 29 percent over 2016 levels. Exports to Canada and Mexico both grew about 8 percent over September 2016. Exports to mainland China totaled a little over one million pounds in September which made China the 15 largest importer of U.S. beef for the month.

The continued increase in beef exports is taking some of the beef that would have otherwise ended up on the U.S. market out of the country. With beef production increasing, generally either domestic consumption has to increase, exports have to increase, or a combination of the two. In 2017, a combination of the two has been the answer. Larger than expected export totals have kept the beef disappearance per person in the U.S. from increasing by as much as the increase in beef production would suggest.

Domestic disappearance is a measure of how much beef is used on the domestic market. It accounts for production, beginning and ending stocks, imports, and exports. If we assume that 2017 export totals will end up at the current YTD rate of 14.5 percent higher than 2016, that would suggest exports will be 371 million pounds higher this year than last year on a carcass weight basis. If this occurs, not only would 2017 be the year with the largest export totals on record, it would also represent the largest annual pounds increase since 2011. How does this impact disappearance? Without the 14.5 percent increase in exports this year, domestic disappearance would be a half pound greater for every person in the U.S. on a retail weight basis. Looking ahead, forecasting exports for 2018 and beyond has important implications for price projections. Will stronger than expected export growth continue into the new year? If it does, it would continue to partially temper the impact of growing production on domestic beef disappearance.

The Markets

Fed cattle prices ended last week slightly lower than the week prior. Fed prices were about $20/cwt higher than the same week last year. The choice cutout value strengthened to the highest level since the second week of July. This was the ninth consecutive week of increased choice cutout value. Live cattle futures prices have fallen back from the highs reached during the rally over the past few weeks.

 

Source:

Articles:

Comments are closed.