AgManager – Perspectives des marchés – LMIC

//  31 mai 2017  //  Analyses de marché, Marchés  //  Commentaires fermés

Anderson-David_Texas_Agrilife_Ag_Manager

25-05-2017

David P. Anderson, professeur et économiste d’extension
Département d’économie agricole, Université Texas A & M

Trop de choses intéressantes à couvrir!

Parfois, il y a trop de choses intéressantes à aborder pour être capable de les couvrir dans une courte page. En ce moment, dans le marché des bovins, c’est l’une de ces périodes. En voici donc quelques unes de ma liste.

Vendredi le 26 mai apporte le prochain rapport sur les bovins en engraissement de l’USDA. On s’attend à ce que le rapport indique que les ventes ont augmenté de près de 2 pour cent depuis un an, même avec un jour de travail en moins au cours du mois. Les marchés aussi importants continuent de souligner l’énorme demande pour les bovins finis cette année. Les nombres des placements seront à nouveau les plus intéressants du rapport. Il y a eu moins de bovins d’embouche qui ont été importés du Mexique et du Canada en avril. Mais, les bénéfices des parcs d’engraissement ont probablement retiré plus de bovins des pâturages d’hiver. Les placements devraient être beaucoup plus importants qu’il y a un an. Les placements de ce niveau représenteront un pourcentage historiquement important des marchés, en particulier quand on sait qu’avril est généralement un mois de placements plus faibles. Le nombre des bovins en engraissement pourrait augmenter d’environ un pour cent par rapport à il y a un an, mais, même si c’est une croissance des stocks d’engraissement, cette croissance est restreinte.

(Traduction libre de Mylène Noël)

La forte baisse de cette année des poids de carcasse des bovins est un phénomène intéressant compte tenu de la tendance à long terme de l’augmentation du poids des bovins. Les poids des bouvillons sont une trentaine de livres inférieurs à ceux d’il y a un an, après une baisse de 15 livres de la dernière semaine complète d’avril à la première semaine de mai. Ce grand déclin hebdomadaire souligne l’effet que les fortes tempêtes de neige hivernales et printanières peuvent avoir sur le poids des bovins finis. Le retrait précoce des bovins des parcs d’engraissement vers les usines d’abattage a réduit les poids. Ensuite, l’ajout des tempêtes a un effet et les poids des carcasses des bouvillons et des génisses ont assez diminué pour compenser l’impact de l’abattage des bovins sur la production de boeuf. Le résultat est que l’approvisionnement en boeuf total est beaucoup plus serré que ce que le nombre de bovins insinuait. La bonne question, que se passe-t-il avec le nombre croissant des bovins en engraissement après les achats du Memorial Day. Nous verrons probablement que les poids augmentent beaucoup comme ils le font de façon saisonnière.

Les poids plus légers des bovins ont un autre effet intéressant, l’impact sur les prix de gros du boeuf, en particulier de boeuf maigre à 50 pour cent. Les poids plus légers et le retrait précoce des bovins ont probablement entraîné une augmentation des prix du boeuf maigre à 50 pour cent. Le bœuf frais maigre à 50% a bondi de près de 80% au cours des deux dernières semaines, passant d’environ 1,00 $ la livre à plus de 1,80 $ la livre. Cela représente environ 80 p. 100 par rapport à il y a un an.

Les marchés

Les prix des bovins commencent à descendre des hauts d’il y a quelques semaines. L’écart de prix Choice-Select s’est approché du record quotidien ayant atteint environ 26 $. Les poids plus légers contribuent probablement à réduire les approvisionnements en boeuf Choice et plus de Select, élargissant l’écart. Les bovins d’embouche et stockers sentent l’effet de la baisse des prix des bovins finis.

Source:

Articles:

 

_____________________________________________________________________

Ag Manager – The Cattle Markets – LMIC

David P. Anderson, Professor and Extension Economist
Department of Agricultural Economics, Texas A&M University

Too Many Interesting Things to Cover!

Sometimes, there are just too many interesting things to talk about in a short page. This is one of those times in the cattle market. So, here’s a couple off my list.

Friday May 26th brings USDA’s next Cattle on Feed report. The report is expected to indicate marketings were up close to 2 percent over a year ago, even with one fewer “work” day in the month. Marketings that large continue to highlight the tremendous demand for fed cattle this year. Placements will again be the most interesting number in the report. Fewer feeder cattle were imported from Mexico and Canada during April. But, feedlot profits likely pulled more cattle from winter pastures. Placements are likely to be much larger than a year ago. Placements of that level will represent a historically large percent of marketings, particularly given that April is typically a smaller placement month. COF could be up about one percent compared to a year ago, but would indicate restrained growth, but still growth, in feedlot inventories.

This year’s sharp decline in cattle dressed weights is an interesting phenomenon given the long term trend of increasing cattle weights. Steer weights are a full 30 pounds below weights of a year ago after a 15 pound decline from the last full week of April to the first week of May. That large weekly decline highlights the effect that severe winter and spring snow storms can have on fed cattle weights. Pulling cattle ahead early from feedlots to packing plants has reduced weights. Then throw in the storm affects and steer and heifer dressed weights have fallen enough to offset increased cattle slaughter’s impact on beef production. The result is much tighter total beef supplies than implied by the number of cattle. A good question is what happens after Memorial Day buying with increasing numbers of cattle on feed. We’ll likely see weights increase much as they do seasonally.

Another interesting effect of lighter cattle weights is the impact on wholesale beef prices, particularly 50 percent lean beef. Lighter weights and pulling cattle ahead early has likely resulted in sky rocketing 50 lean prices. Wholesale boneless, fresh, 50 percent lean beef has jumped almost 80 percent in the last couple weeks, from about $1.00 per pound to over $1.80 per pound. That is also about 80 percent over a year ago.

The Markets

Cattle prices are starting to slide from the highs of a couple weeks ago. The Choice-Select spread advanced to daily record territory as it hit about $26. Lighter weights are likely contributing to reduced supplies of Choice and more Select beef, widening the spread. Feeder and stocker cattle are seeing the effect of declining fed cattle prices.

Source:

Articles:

 

Comments are closed.